NOUVELLES
16/12/2012 11:39 EST | Actualisé 15/02/2013 05:12 EST

Newtown : les funérailles de deux premières victimes auront lieu lundi

NEWTOWN, États-Unis - La petite ville du Connecticut théâtre, vendredi dernier, d'une des pires tueries de l'histoire des États-Unis se préparait lundi à célébrer les funérailles de deux premières petites victimes.

La cérémonie en mémoire de Jack Pinto, un garçonnet de 6 ans qui était un partisan de Giants de New York de la Ligue nationale de football, aura notamment lieu en début d'après-midi.

Un receveur éloigné des Giants, Victor Cruz, a dit avoir parlé à la famille de Jack Pinto, qui envisage de l'enterrer vêtu du chandail portant le numéro 80 de Cruz.

Il s'est ainsi entretenu avec un des frères de la petite victime, à qui il a souhaité du courage pour traverser cette épreuve.

Le joueur de football a rendu hommage à Jack vendredi en inscrivant «Jack Pinto, My Hero» et «R.I.P. Jack Pinto» sur ses souliers. Tous les joueurs des Giants avaient aussi inscrit les initiales de «Sandy Hook Elementary School» à l'endos de leur casque pour leur match contre les Falcons d'Atlanta.

Victor Cruz prévoit remettre les gants qu'il a portés pendant le match à la famille de Jack et se rendre auprès d'eux.

«Je n'ai pas de mots pour décrire ce qu'on ressent quand un enfant t'adore tellement que (ses proches) veulent malheureusement le mettre en terre en portant ton chandail, a-t-il dit. Je ne peux même pas commencer à l'expliquer.»

Pendant ce temps, les autorités ont révélé qu'Adam Lanza possédait un arsenal comptant des centaines de munitions aux effets particulièrement sévères — un nombre suffisant pour tuer à peu près tous les élèves de l'école Sandy Hook s'il en avait eu le temps, soulevant l'épouvantable scénario que le carnage aurait pu être plus tragique encore.

Adam Lanza s'est tué d'une balle à la tête tout juste après avoir entendu les policiers s'approcher de la classe où il tuait sauvagement d'innocents enfants sans recours, mais il avait avec lui encore plus de munitions à sa disposition, sous la forme de nombreux chargeurs pouvant compter 30 projectiles chacun.

Cette révélation a généré des frissons dans la pittoresque communauté de Newtown, où les familles endeuillées tentaient de se réconforter lors de messes dominicales dédiées à des questions auxquelles il était impossible de répondre, comme celle de cette fillette de six ans à sa mère : «Les petits enfants, sont-ils avec des anges?».

Avec un deuil si lourd à supporter, plusieurs parmi les quelque 27 000 citoyens de Newtown se demandaient si la vie reprendrait, un jour, son cours normal.

Et à la veille du retour au travail, les parents hésitaient à envoyer leurs propres enfants à l'école.

Le gouverneur du Connecticut, Dannel Malloy, a déclaré que Lanza s'est suicidé lorsqu'il a entendu les policiers arriver, une dizaine de minutes après le début du drame.

«Nous croyons que c'est durant l'épisode dans la deuxième classe qu'il a entendu les répondants arriver et, alors, choisi de s'enlever la vie», a précisé le gouverneur lors d'une entrevue accordée à l'émission «This Week» au réseau ABC.

Les autorités disent avoir découvert des centaines de munitions non utilisées à l'École élémentaire Sandy Hook, qui regroupait environ 450 élèves de la maternelle à la 4e année.

«Il y avait beaucoup de munitions, beaucoup de chargeurs», a déclaré le lieutenant Paul Vance, de la police d'État. «Il n'y a pas de doute que beaucoup de vies ont été épargnées.»

Le coroner a expliqué que les munitions utilisées étaient destinées à se fragmenter à l'intérieur des corps des victimes et infliger le plus de dommages possible, déchirant les os et les tissus.

Les autorités de la ville de Newtown n'étaient pas en mesure de dire si l'école Sandy Hook allait rouvrir un jour. Les cours ont été annulés lundi et les responsables de la commission scolaire envisageaient transférer les élèves dans une école non utilisée de Monroe, située non loin. Mais pour bien des parents, il est encore trop tôt pour que les enfants reprennent la routine scolaire.

«Nous sommes incapables de parler à notre fils et lui dire qui a perdu la vie, a confié Robert Licata, le père d'un garçon qui se trouvait à l'école pendant le carnage mais qui en est sorti indemne. NewtownIl n'en est pas encore là dans son esprit.»

Jim Agostine, commissaire en chef des écoles de la ville de Monroe, a indiqué que des démarches avaient été amorcées pour transférer les écoliers de Sandy Hook.

Par ailleurs, les autorités policières ont confirmé que la mère d'Adam Lanza, Nancy, a été retrouvée morte dans son lit, vêtue de son pyjama, dans la résidence qu'ils partageaient. La femme de 52 ans a été atteinte de quatre coups de feu dans la tête provenant d'une arme de calibre ,22.

Selon les autorités, Adam Lanza portait deux pistolets, un Glock 10 mm et un Sig Sauer 9 mm, et un fusil d'assaut Bushmaster 223 mm. Les policiers ont également trouvé un fusil de chasse dans son véhicule.