NOUVELLES
16/12/2012 03:55 EST | Actualisé 14/02/2013 05:12 EST

L'Irak depuis le retrait des troupes américaines

Rappel des principaux événements en Irak depuis le départ des dernières troupes américaines fin 2011.

--2011--

- 18 déc: Les derniers soldats américains quittent l'Irak, marquant la fin de près de neuf années d'occupation.

Le même jour, le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite, demande au Parlement de retirer sa confiance au vice-Premier ministre Saleh Moutlak (sunnite, membre d'Iraqiya), qui l'avait traité de "dictateur pire que Saddam Hussein".

Cette motion de défiance intervient dans le cadre d'une guerre ouverte entre le Premier ministre et le bloc laïque Iraqiya, deuxième groupe parlementaire soutenu par les sunnites.

- 19 déc: Mandat d'arrêt pour complot contre le vice-président sunnite Tarek al-Hachémi, qui se réfugie au Kurdistan en niant les accusations.

Iraqiya, dont M. Hachémi est membre, annonce son boycott du gouvernement, deux jours après avoir suspendu sa participation aux travaux du Parlement.

Le bloc cessera son boycott du Parlement, puis du gouvernement début 2012.

- 22 déc: Une série d'attentats, revendiqués par l'Etat islamique en Irak (ISI), affilié à Al-Qaïda, frappe Bagdad: au moins 60 morts.

--2012--

- 15 mai: Ouverture du procès de M. Hachémi, réfugié en Turquie.

- 10 juin: Le président Jalal Talabani rejette l'organisation d'un vote de défiance contre M. Maliki, invoquant le manque de voix nécessaires.

- 13 juin: 72 morts et plus de 250 blessés dans des attaques, visant les chiites, à Bagdad et dans le centre et le nord du pays, revendiquées par ISI.

- 24 juin: Le puissant chef chiite Moqtada al-Sadr déclare que M. Maliki doit partir pour que des réformes puissent être menées en Irak.

- 23 juil: Dix-neuf villes touchées par 29 attaques revendiquées par ISI: 113 morts et 259 blessés.

- Début sept: Inauguration à Kirkouk, ville que se disputent le gouvernement et la région autonome du Kurdistan (nord), d'un QG de l'armée, envenimant les relations entre les deux entités. Bagdad et Erbil s'affrontent sur un certain nombre de dossiers, dont celui de l'exploitation des hydrocarbures.

- Sept: Mois le plus meurtrier en deux ans: 365 morts.

- 11 oct: Le nouvel ambassadeur américain Stephen Beecroft prend ses fonctions.

- 10 nov: L'Irak annule une série de contrats d'armement à hauteur de 4,2 milliards de dollars avec la Russie, sur fond de soupçons de corruption. La Russie avait profité de la visite de M. Maliki à Moscou début octobre pour révéler la signature de ces contrats.

- 4 déc: Bagdad interdit l'atterrissage à Erbil de l'avion transportant le ministre turc de l'Energie, officiellement pour des "raisons techniques". En août, Bagdad avait protesté contre une visite du ministre turc des Affaires étrangères à Kirkouk, réalisée sans prévenir le pouvoir central. Les relations entre Ankara et Bagdad sont au plus bas depuis le refus turc d'extrader M. Hachémi.

- 13 déc: 5e condamnation à mort par contumace contre M. Hachémi, accusé notamment de meurtres. Ce dernier rejette toutes les accusations retenues contre lui, assurant qu'elles ont été montées de toutes pièces pour des raisons politiques.

doc-gf/acm/cco