NOUVELLES
16/12/2012 05:35 EST | Actualisé 15/02/2013 05:12 EST

Le tireur de Newtown se serait suicidé à l'arrivée des policiers

Adam Lanza, l'homme qui aurait tué 26 personnes vendredi dans une école primaire de Newtown, au Connecticut, se serait suicidé dès l'arrivée des secours, a indiqué le gouverneur de l'État, Dannel Malloy, dimanche, alors que le président américain Barack Obama est attendu dans la ville en soirée.

En entrevue au réseau américain ABC, le gouverneur Malloy laissait ainsi entendre que sans cette première intervention, l'homme aurait pu faire beaucoup plus de victimes.

M. Malloy n'a pu donner aucun motif qui aurait poussé l'homme à agir ainsi. Un policier a aussi dit qu'aucune lettre ou journal personnel pouvant révéler quelque chose n'a été découvert, rapporte l'Associated Press.

Le porte-parole de la police du Connecticut, Paul Vance, a donné peu de nouveaux détails en conférence de presse dimanche en mi-journée et n'a toujours pas confirmé l'identité du tireur.

Il a par ailleurs mis en garde les médias et la population contre beaucoup d'information fausse véhiculée sur les réseaux sociaux à propos du drame, notamment sur les motifs qui auraient poussé le tireur à commettre son geste. Certaines personnes auraient créé des comptes au nom du présumé tireur, tentant de se faire passer pour lui, a-t-il expliqué.

Journée de recueillement

La douleur est toujours vive au sein de la communauté de Newtown, au Connecticut. Des proches de victimes se recueillent dimanche et certains ont livré plus tôt des témoignages émouvants.

Dans une intervention bouleversante, Robbie Parker, le père d'une petite victime, Emilie Parker, 6 ans, a fait part de son incompréhension et présenté ses condoléances aux familles, y compris celle de Lanza.

« Je ne sais pas comment parvenir à surmonter une chose pareille », a-t-il dit, la voix remplie de sanglots.

Le père du présumé tireur de Newtown, Adam Lanza, s'est par ailleurs exprimé samedi, pour la première fois depuis la tragédie.

Dans un communiqué, Peter Lanza s'est dit incapable de comprendre les raisons qui ont pu pousser son fils à pénétrer dans la petite école primaire Sandy Hook, pour y abattre 20 élèves âgés de 6 et 7 ans, la directrice, la psychologue ainsi que trois enseignantes. Il aurait également tué sa mère, qui enseignait dans cet établissement.

Le père, qui était divorcé de la mère de présumé tireur depuis 2008, a affirmé que sa famille vivait également un deuil et cherchait des réponses, comme toutes les autres familles affligées. Il a assuré sa pleine coopération avec les autorités.

Obama se joint au deuil

Le président Barack Obama se rendra à Newtown dimanche. Il doit rencontrer les familles des victimes de la fusillade.

Il participera également à une cérémonie religieuse, en début de soirée. Il devrait y prendre la parole.

De son côté, la sénatrice démocrate de la Californie Dianne Feinstein proposera une loi pour bannir les fusils d'assaut dès l'entrée en fonction du nouveau Congrès au début janvier, a-t-elle annoncé dimanche. C'est ce type d'arme qu'a utilisé l'auteur de la fusillade à l'école de Newtown. La sénatrice entend présenter la proposition de loi au Sénat où les démocrates sont majoritaires. Le même texte sera introduit à la Chambre des représentants à majorité républicaine. Il faudra que les chefs des deux partis, démocrate et républicain, appuient cette proposition de loi pour qu'elle puisse être adoptée.

Malgré les nombreux appels à un resserrement des règles entourant la possession d'armes à feu aux États-Unis, le président ne s'est pas encore prononcé sur la question. Il s'est contenté de rappeler l'importance de « prendre des mesures significatives pour empêcher de telles tragédies », peu importe les allégeances politiques.

Les veillées aux bougies se sont poursuivies samedi soir dans la petite communauté de 27 000 âmes. Dans la journée, les autorités avaient rendu publique la liste des victimes.

L'enquête se poursuit

Les petites victimes sont 12 filles et 8 garçons. Seize avaient six ans, les quatre autres sept ans. Le plus jeune, Noah Pozner, avait eu 6 ans le 20 novembre, le plus âgé, Daniel Barden, 7 ans le 25 septembre.

Les six adultes tuées sont toutes des femmes. Victoria Soto, 27 ans, aurait été tuée après avoir caché ses élèves dans un placard. La directrice, Dawn Hochsprung, 47 ans, et la psychologue Mary Sherlach, 56 ans, l'ont été alors qu'elles couraient pour protéger les enfants après avoir entendu les coups de feu, a expliqué une responsable de l'école, Janet Robinson.

Le médecin légiste Wayne Carver a précisé que les enfants et les femmes tuées par Adam Lanza, 20 ans, qui s'est ensuite suicidé, avaient tous été visés à plusieurs reprises. « De 3 à 11 fois pour les sept que j'ai examinés personnellement », a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Visiblement ébranlé, il a ajouté qu'il n'avait jamais rien vu de pire en trente ans de carrière.

Adam Lanza est entré « de force » dans l'école, pourtant fermée après l'entrée des élèves. Il avait amené trois armes qui appartiendraient à sa mère, deux pistolets et un fusil semi-automatique. Il a, selon M. Carver, utilisé ce dernier, apparemment un Bushmaster .233.

L'enquête, menée à l'école et dans la luxueuse maison où le jeune tueur vivait avec sa mère - abattue chez elle avant le massacre - a permis de rassembler de « très bons éléments » qui, « nous l'espérons, permettra de peindre une image complète de comment, et surtout pourquoi, cela s'est produit », a déclaré le porte-parole de la police du Connecticut, Paul Vance.

La personnalité d'Adam Lanza, qui a fréquenté cette école, reste encore floue. D'anciens camarades de classe l'ont décrit comme timide, solitaire et très intelligent, n'affichant que peu d'émotions. Mais il ne semble pas avoir donné de signe montrant qu'il s'apprêtait à commettre un massacre.

Certains ont évoqué le syndrome d'Asperger, un trouble du spectre autistique caractérisé par des difficultés dans les interactions sociales. Mais cela n'a pas été confirmé.