NOUVELLES
16/12/2012 03:41 EST | Actualisé 15/02/2013 05:12 EST

Le Parlement israélien va se pencher sur le sort d'une chaîne privée endettée

Le Parlement israélien va tenir une session extraordinaire, malgré une pause à l'approche des élections, pour tenter de donner une dernière chance à une chaîne de télévision commerciale accablée de dettes et menacée de fermeture, a indiqué le gouvernement dimanche.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convenu avec le président du Parlement Reuven Rivlin que la Knesset allait se réunir "dans les jours à venir pour débattre d'un arrangement proposé pour permettre la poursuite de l'exploitation de la Chaîne 10", selon un communiqué du bureau de M. Netanyahu.

Cette décision intervient quelques heures après que la chaîne, l'une des deux seules chaînes privées d'Israël, a annoncé sa décision de licencier ses 500 salariés et fermer à la fin de l'année.

Réunie dans la nuit de samedi à dimanche, la direction de la chaîne a reporté de 48 heures l'envoi des lettres de licenciement, dans l'espoir d'un geste de dernière minute du Parlement, avait indiqué le site internet de la chaîne.

En difficultés financières, la Chaîne 10 créée il y a dix ans doit rembourser à l'Etat une dette de plus de 60 millions de shekels (environ 12 millions d'euros), et sa licence d'exploitation arrive à terme fin 2012.

La chaîne affirme que ses dirigeants et des responsables du Trésor ont mis au point un accord au terme duquel la chaîne rembourserait ses dettes, et verrait sa licence prolongée de deux ans.

Cet accord doit être validé par décision parlementaire, mais la Knesset s'est dissoute en octobre après avoir convoqué des élections anticipées pour le 22 janvier, et MM. Netanyahu et Rivlin ont décidé qu'aucune nouvelle législation ne serait votée pendant cette période, sauf en cas d'urgence.

"La Chaîne 10 a l'espoir d'une procédure législative rapide qui confirmera l'accord" écrivait la chaîne sur son site internet après l'annonce du bureau de M. Netanyahu dimanche soir.

Beaucoup de médias israéliens, longtemps réputés pour leur pugnacité et leur liberté de ton vis-à-vis des pouvoirs, traversent une crise inédite, qui remet en cause leur indépendance et leur avenir.

bur/scw/cnp/sw