NOUVELLES
16/12/2012 12:44 EST | Actualisé 15/02/2013 05:12 EST

Fusillade de Newtown: la police met en garde contre les réseaux sociaux

Le porte-parole de la police du Connecticut, Paul Vance, a mis en garde dimanche contre les informations qui proviennent des réseaux sociaux, rappelant qu'il était la seule source fiable d'informations concernant l'enquête sur la fusillade de l'école Sandy Hook.

"Cela devient un problème pour nous, il y a de fausses informations mises en ligne sur les réseaux sociaux", a dit M. Vance lors d'une conférence de presse à Newtown (nord-est).

Il a fait référence à des gens qui se font par exemple passer pour le tueur, ou qui postent des informations en se faisant passer pour la police.

"C'est très clair: les informations relatives à cette affaire que vous trouvez sur les réseaux sociaux n'ont pas été postées par la police du Connecticut, n'ont pas été postées par la police de Newtown, n'ont pas été postées par les autorités", a-t-il insisté.

"Nous en avons discuté avec les autorités fédérales: ces agissements constituent des délits et des enquêtes seront menées au niveau des Etats ainsi qu'au niveau fédéral. Ceux qui ont commis ces agissements seront poursuivis", a encore prévenu Paul Vance.

Le policier s'est toutefois refusé à révéler les éléments de preuve dont il dispose pour expliquer les motivations du tueur. Il n'a pas donné beaucoup d'éléments sur les faits perpétrés vendredi, expliquant que l'enquête était toujours en cours. Il a toutefois fait état de quatre armes, contre trois mentionnées jusqu'à présent (deux armes de poing et un fusil d'assaut).

"Nous allons examiner, analyser les quatre armes. Nous allons remonter leur origine, voir chaque fois que c'est possible quand elles ont été utilisées, comment elles ont été utilisées", a déclaré M. Vance sans donner d'autres précisions.

Le médecin légiste avait expliqué samedi que toutes les victimes à l'école avaient été tuées de plusieurs balles avec le fusil d'assaut.

La fusillade s'est produite vendredi matin vers 09H30 quand Adam Lanza, jeune homme introverti de 20 ans, a pénétré dans l'école et a tué froidement 20 enfants âgés de 6 et 7 ans, ainsi que six femmes de l'encadrement de l'établissement. Le tueur, qui s'est suicidé, avait auparavant tué sa mère à son domicile.

bdx/chv