NOUVELLES
15/12/2012 07:14 EST | Actualisé 14/02/2013 05:12 EST

Portrait de victimes, certaines mortes en héros, de la tuerie à l'école primaire

La plupart des victimes sont mortes au tout début de leurs vies, à l'âge de seulement 6 ou 7 ans. D'autres avaient trouvé leur vocation dans la protection et l'enseignement des enfants, prenant soin d'eux et les traitant comme leur propre progéniture.

Quand les coups de feu ont pris fin vendredi à l'école primaire Sandy Hook dans l'État du Connecticut, le bilan était bien plus lourd que plusieurs ne pouvaient tolérer: 20 enfants et six adultes à l'école, la mère du tireur à la maison, et le tireur lui-même.

La police a commencé à rendre publiques samedi les identités des victimes. Voici un aperçu de certaines d'entre elles.

- Victoria Soto

Elle rayonnait dans les photos et son enthousiasme était évident. Ceux qui la connaissaient ont dit qu'elle faisait ce qu'elle aimait.

Et maintenant, on l'appelle une héroïne.

Les détails des circonstances de la mort de l'enseignante de 27 ans sont vagues, mais on dit qu'elle a agi avec dévouement et humanité face au mal.

Son cousin, Jim Wiltsie, a dit à ABC News que les enquêteurs avaient informé sa famille qu'elle avait été tuée en protégeant les enfants du danger. Elle aurait caché des élèves dans une salle de bain ou un placard, s'assurant qu'ils étaient en sécurité.

«En faisant cela, elle s'est mise entre les élèves et le tireur», a expliqué M. Wiltsie à ABC, faisant valoir que Mme Soto avait perdu la vie en protégeant les enfants.

«Elle a perdu la vie en faisant ce qu'elle aimait.»

- Ana Marquez-Greene

Il y a un an, Ana Marquez-Greene, 6 ans, célébrait la période des Fêtes avec sa famille élargie lors de son premier voyage à Porto Rico. La grand-mère de la fillette, Elba Marquez, a expliqué que la famille avait déménagé du Canada au Connecticut il y a seulement deux mois. Elle avait été attirée à l'école Sandy Hook par son excellente réputation.

Le frère de la grand-mère, Jorge Marquez, est le maire d'une ville de Porto Rico. Il a indiqué que le frère de 9 ans de la fillette fréquentait également l'école mais que la garçon avait échappé au massacre.

Elba Marquez avait visité la nouvelle demeure de la famille pendant les vacances de la Thanksgiving. Elle a expliqué qu'elle avait été frappée par la beauté des lieux, et s'est dite perplexe qu'un tel drame puisse avoir lieu dans un si bel endroit.

- Dawn Hochsprung

La fierté qu'éprouvait Dawn Hochsprung envers l'école primaire de Sandy Hook était claire. À titre de directrice de l'école, elle publiait régulièrement sur Twitter des photos de ses activités. Cette semaine, elle avait envoyé une photo de la répétition du concert de Noël.

Elle considérait que son école était un modèle et avait dit au journal The Newton Bee en 2010 qu'elle ne croyait pas qu'il serait possible de trouver un endroit plus positif pour y amener des élèves chaque jour.

La directrice avait également travaillé fort pour faire de son école un endroit sécuritaire. En octobre, elle avait publié sur Twitter une photo d'un exercice d'évacuation en indiquant «la sécurité d'abord».

Lorsque l'impensable est arrivé, elle était prête à défendre ses élèves. Des responsables ont indiqué que la directrice de 47 ans est décédée en se précipitant sur le tireur.

Gerald Stomski, un responsable municipal de Woodbury, la ville où habitait Mme Hochsprung et où elle avait aussi enseigné, l'a décrite comme une personne extrêmement aimable et une directrice d'école très charismatique.

- Mary Sherlach

Lorsque les coups de feu ont été entendus, la psychologue de l'école, Mary Sherlach, s'est précipitée vers le danger.

La commissaire des écoles publiques de Newton, Janet Robinson, a indiqué que Mme Sherlach et la directrice se sont dirigées à toute vitesse vers le tireur. Ce faisant, elles ont perdu leurs vies.

Même si Mme Sherlach, 56 ans, s'approchait de la retraite, elle adorait son travail à l'école. Ceux qui la connaissaient l'ont décrite comme une voisine formidable, une personne magnifique et une éducatrice dévouée.

Son gendre, Eric Schwartz, a indiqué au South Jersey Times que Mme Sherlach adorait aider les enfants à surmonter leurs problèmes. Elle prévoyait quitter le travail plus tôt vendredi, a-t-il ajouté. En conférence de presse samedi, il a indiqué aux journalistes qu'il était dévasté, mais que Mme Sherlach faisait ce qu'elle aimait.

- Lauren Rousseau

Mme Rousseau avait travaillé pendant des années comme enseignante remplaçante en occupant d'autres emplois. Elle était donc ravie lorsqu'elle a enfin réalisé son rêve cette année d'obtenir un emploi d'enseignante à temps plein à l'école Sandy Hook.

«C'était la plus belle année de sa vie», a confié sa mère, Teresa Rousseau, au journal Danbury News-Times, où elle travaillait au pupitre.

On disait de Mme Rousseau qu'elle était douce, pleine d'entrain et active. Elle adorait la musique, la danse et le théâtre.

«Je suis habituée de voir des gens plus âgés mourir. Pas ceux dont la chambre est en haut de la cuisine», a lancé sa mère.