NOUVELLES
15/12/2012 06:28 EST | Actualisé 14/02/2013 05:12 EST

Le gendre de Ben Ali a quitté les Seychelles (officiel)

Les Seychelles ont annoncé samedi que le gendre de l'ex président Ben Ali, un des symboles de la corruption du régime tunisien renversé, avait quitté l'archipel après y avoir été interrogé.

Les autorités seychelloises ont démenti avoir arrêté Sahr El Materi.

"Shahr El Materi a été brièvement interrogé à l'aéroport international des Seychelles à son arrivée. El Materi n'a pas été arrêté comme l'ont rapporté certains médias internationaux", a déclaré le ministère des Affaires étrangères seychellois dans un communiqué.

Le communiqué a précisé que M. El Materi avait été autorisé à entrer aux Seychelles mais qu'il avait "déjà quitté l'archipel".

Il n'a pas indiqué d'où il venait et où il comptait se rendre après les Seychelles.

Le gouvernement tunisien avait annoncé vendredi que Sakhr El Matri, 31 ans, le gendre préféré du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, avait été interpellé aux Seychelles, à trois jours du deuxième anniversaire de la révolution et annoncé son intention d'obtenir son extradition.

"Les autorités tunisiennes feront tout pour obtenir l'extradition de Sakhr El Matri", avait affirmé vendredi le ministre tunisien de la Justice, Noureddine Bhiri, après avoir annoncé que M. El Matri avait été interpellé aux Seychelles.

Poursuivi et condamné par contumace dans des affaires de corruption, Sakher El Matri avait fui la Tunisie peu avant la chute du régime en janvier 2011. Il s'était réfugié au Qatar mais ce pays a annoncé l'avoir expulsé en septembre.

"Les autorités seychelloises ont ouvert une enquête parce qu'il fait l'objet d'un mandat d'amener international et parce que son passeport a expiré", avait indiqué le ministre tunisien de la Justice.

Le gouvernement seychellois a indiqué samedi "avoir pris note d'une requête formulée par le gouvernement tunisien d'expulser M. El Materi en Tunisie pour faire face à la justice dans son pays".

L'ancien couple présidentiel Ben Ali et leurs proches avaient passé des vacances discrètes aux Seychelles avant la révolte de décembre 2010-janvier 2011 en Tunisie.

Sakhr El Matri était présenté comme un dauphin potentiel de Ben Ali.

Patron de Princess Holding, il était devenu en quelques années grâce à son alliance avec l'ancien président un homme d'affaires actif dans tous les secteurs économiques. Ses avoirs ont été confisqués ou placés sous administration de l'Etat.

La Tunisie réclame aux pays qui accueillent des proches de l'ancien président de les extrader et de restituer leurs avoirs détournés. Elle a ainsi demandé en vain l'extradition de l'ancien président, réfugié en Arabie Saoudite avec son épouse, depuis leur fuite le 14 janvier 2011.

str-dw/ej/jlb