NOUVELLES
15/12/2012 07:38 EST | Actualisé 14/02/2013 05:12 EST

Espagne - 16e journée: Messi et Falcao, la "Puce" contre le "Tigre"

Messi, buteur allant de record en record, toujours en lice pour le Ballon d'Or 2012, et Falcao, son dauphin au classement des buteurs de Liga, s'apprêtent à croiser le fer dimanche pour FC Barcelone-Atletico, à l'occasion de la 16e journée du championnat d'Espagne.

Le duel promet de faire des étincelles: alors que Messi vient, à seulement 25 ans, de battre le vieux record de l'Allemand Gerd Müller de 85 buts inscrits en une année civile (l'Argentin en est à 88), Falcao n'est pas en reste.

Bien sûr, "le Tigre", avec 16 buts en Liga, n'atteint pas les chiffres vertigineux de "la Pulga" ("la Puce", 23), mais le Colombien de 26 ans a du répondant: pour son dernier match de championnat face à La Corogne, il a inscrit un quintuplé, performance que même Messi n'a pas réalisée jusqu'ici.

Si les deux hommes ont en commun une efficacité redoutable face aux cages adverses, ils possèdent toutefois deux styles bien différents.

D'un côté, Messi se profile comme le "faux 9" par excellence. Décrochant pour aller chercher les ballons, lançant souvent les actions pour en être aussi à la conclusion, sa zone d'influence sur le terrain est infinie. Dévoreur d'espaces en même temps que joueur extrêmement technique, il est le digne héritier de Cruyff et de celui à qui on ne cesse fatalement de le comparer: Maradona.

De l'autre côté, Falcao se situerait plutôt dans la lignée des Gerd Müller ou Jean-Pierre Papin. L'habitat naturel du "Tigre" est à n'en pas douter la surface de réparation: sur ses 16 buts inscrits en Liga, deux seulement ont été marqués depuis l'extérieur du rectangle.

Attaquant au profil très athlétique, à la détente impressionnante, il ne ressemble en rien au feu follet Messi.

Recevoir, se mettre en situation de frappe et ajuster, peu importe que ce soit de la tête ou des deux pieds, telle est l'obsession de Falcao, avant-centre classique par excellence.

Une autre caractéristique distingue encore les deux hommes: quand Messi ajoute à sa palette de buteur prolifique celle de passeur décisif, Falcao, lui, se limite strictement à son rôle de finisseur.

En championnat, "la Pulga" en est ainsi à 5 passes décisives, quand son rival ne s'est pas encore illustré dans ce registre.

Enfin, si tous deux sont évidemment des pièces maîtresses dans leurs équipes respectives, la "Messi-dépendance" semble tout de même plus accrue dans le Barça de Vilanova que l'"accro-à-Falcao" chez les Colchoneros de Simeone.

Cette saison, l'Argentin a ainsi inscrit 44% des buts de son équipe, un pourcentage qui donne le tournis et qui explique que le Camp-Nou ait retenu son souffle quand, face à Benfica en C1, "el Diez" ("le 10") était sorti sur une civière, avant de se rassurer face à une fausse alerte.

En comparaison, Falcao est l'auteur de 36% des réalisations de sa formation, un score également conséquent, mais qui révèle tout de même davantage de partage.

Reste à voir lequel des deux systèmes l'emportera dimanche au Camp-Nou et qui, de la "Puce" ou du "Tigre", piquera ou croquera l'autre.

cle/gv

PLUS:afp