NOUVELLES
15/12/2012 09:06 EST | Actualisé 14/02/2013 05:12 EST

Coupe du monde - Géant de Courchevel: qui pour stopper Tina Maze ?

La Slovène Tina Maze a déjà enlevé les trois premiers géants de la saison, ce qui est bien assez pour ses rivales qui entendent mettre fin à la série gagnante de la leader de la Coupe du monde de ski alpin dimanche à Courchevel (1re manche 9h30 GMT, 2e manche 12h30 GMT).

Lancée à fond dans la course au grand globe du classement général et du petit globe de la spécialité, la championne du monde se retrouve dans la position de la fille à battre dans cette discipline, qui avait habitué à plus de rotations sur les podiums ces dernières saisons.

L'Allemande Viktoria Rebensburg, la patronne du géant des deux années précédentes, est prête à grimper encore d'une marche après sa troisième place à Aspen fin novembre et sa deuxième place à St-Moritz dimanche dernier.

Elle n'est pas la seule. L'Autrichienne Kathrin Zettel vise le premire rôle après avoir joué la dauphine de Maze lors des deux premiers géants de la saison.

Mis à part aux Mondiaux, à Val d'Isère en 2009, la Française Tessa Worley n'a jamais pu profiter de l'atout course à domicile dans sa discipline fétiche. L'an dernier, le calendrier initial devait lui en offrir la possibilité, mais les facéties de la météo en ont décidé autrement en forçant l'annulation du géant de Courchevel.

En trois courses cette saison, la demoiselle n'a touché qu'une fois le podium, à St-Moritz, ce qui est bien loin de ses ambitions. "Faire des courses en France, c'est déjà énorme, maintenant, en géant, c'est encore mieux. J'ai vraiment envie de m'éclater", a prévenu samedi la blonde demoiselle.

Avant de filer à Courchevel, la reine du ski alpin féminin, Lindsey Vonn, comptait sur un super-G à Val d'Isère samedi pour se rattraper de ses deux dernières courses sans le moindre point gagné.

Aussi, était-elle un peu navrée que les intempéries forcent à l'annulation de la course. Avec un troisième échec successif après sa chute en géant à St-Moritz, puis plus suprenante en descente à Val d'Isère, l'Américaine sait qu'elle aurait énormément de mal à remonter la pente au classement général.

stp/jr