NOUVELLES
14/12/2012 08:02 EST | Actualisé 13/02/2013 05:12 EST

USA: Newtown sous le choc après le massacre de 20 enfants dans une école

Des parents hébétés, pendus à leur portable, des enfants en larmes et des autorités traumatisées: Newton, une petite ville tranquille du Connecticut (nord-est) a plongé dans l'horreur vendredi après le massacre de 20 enfants et six adultes dans une école.

Au fil de la journée, les détails de la tragédie ont émergé progressivement, ajoutant encore au choc, au désespoir et aussi à la nausée générale, face à ce qu'un porte-parole de la police, Paul Vance, a qualifié de "carnage".

Selon le chef de la police 18 enfants sont décédés sur place, deux autres à l'hôpital. Une blessée a survécu.

Les 18 petits corps et ceux des adultes étaient toujours dans l'école, qui accueille des enfants de 5 à 10 ans, vendredi soir, pour les besoins de l'enquête, le processus d'identification n'étant pas terminé. Tout le périmètre de ce secteur très boisé était bouclé par la police, avec de nombreux véhicules de pompiers.

Toute la journée, les parents se sont succédé dans la caserne de pompiers proche de l'école, où les enfants avaient été évacués. C'est là que certains ont appris la terrible nouvelle: "On n'est jamais préparé à ce genre de choses", a commenté le gouverneur Dan Malloy.

Autour de l'école, beaucoup d'habitants étaient en larmes, certains marchent bras dessus bras dessous, refusant de parler. "Ce n'est vraiment pas le moment", lâche un jeune homme vivant près de l'école.

"C'est une horreur absolue. Il n'y a pas de mots pour la décrire", déclare à l'AFP Chuck Stofko, un consultant qui vit près de l'école, soulignant que la petite ville de 27.000 habitants était "spéciale", habituellement très tranquille.

"J'ai reçu un message de quelqu'un avec qui je travaille. Je ne pouvais pas croire que cela soit arrivé à Sandy Hook, si près... Je suis sous le choc. C'est une communauté très soudée, tout le monde se connaît", explique aussi Melisa Latifi, 23 ans. "Nous allons apporter des pâtes à la police et aux pompiers, et nous continuerons toute la nuit", ajoute la jeune femme qui travaille à temps partiel dans un restaurant.

"C'est une terrible tragédie pour les familles", a déclaré un porte-parole de la police, Paul Vance.

A l'église catholique de la ville, plusieurs centaines de personnes assistaient vendredi soir à une cérémonie. Dans un silence total, les gens se tenaient les uns contre les autres.

Le tueur, un jeune homme selon les médias américains, est mort dans l'école, a précisé la police, sans préciser les circonstances de sa mort.

Selon des témoignages de parents et du personnel de l'école, une centaine de coups de feu ont été tirés et la directrice de l'école, Dawn Hochsprung, fait partie des victimes.

Brendan Murray, un petit élève d'environ 8 ans a expliqué sur CNN qu'avec ses camarades ils avaient entendu des cris dans la matinée. On nous a dit "trouvez un endroit sûr, et on s'est caché dans les placards du gymnase", a-t-il expliqué. "Puis la police a dit +on est en train d'évacuer, vite, vite+".

"Nous avons alors couru jusqu'à la caserne de pompiers...Et nous sommes contents d'être vivants", a ajouté le petit garçon.

mar-bd/rap/mdm