NOUVELLES
14/12/2012 08:57 EST | Actualisé 13/02/2013 05:12 EST

Tunisie: les péripéties judicaires du clan Ben Ali depuis la révolution

Rappel des développements judiciaires touchant les proches de Zine El Abidine Ben Ali après l'annonce vendredi de l'interpellation aux Seychelles de Sakhr El Matri, considéré comme le gendre préféré du président tunisien déchu.

--2011--

- 20 jan : 33 proches de Ben Ali sont arrêtés.

- 26 jan: Tunis lance un mandat d'arrêt international contre Ben Ali et son épouse, Leïla Trabelsi, réfugiés en Arabie saoudite après la chute du régime le 14 face à une révolte populaire (quelque 330 morts).

- 25 fév: Saisie d'avoirs, de biens mobiliers et immobiliers de 110 anciens collaborateurs et membres du clan Ben Ali.

- 20 juin: Ben Ali et son épouse sont condamnés par contumace à 35 ans de prison et des amendes de 45 millions d'euros pour détournement de fonds.

- 4 juil: Ben Ali est condamné à 15 ans et demi de prison pour détention d'armes, de stupéfiants et de pièces archéologiques

- 28 juil: Ben Ali est condamné à 16 ans de prison pour corruption et fraude immobilière.

- 14 oct: Imed Trabelsi, neveu de Leïla, est condamné à 15 ans de prison dans une affaire de chèques sans provision.

- 3 nov: La Cour d'appel confirme la plupart des peines dans le procès d'une trentaine de proches de Ben Ali, poursuivis pour tentative de fuite et possession illégale d'importantes sommes d'argent. Leïla Trabelsi et son gendre Sakhr al-Matri, jugés par contumace, sont condamnés à 6 et 4 ans de prison.

- 30 nov: Ben Ali est condamné à cinq ans de prison, pour des actes de torture contre des officiers de l'armée accusés d'une tentative de coup d'Etat en 1991.

--2012--

- 13 juin: Ben Ali est condamné par contumace à la perpétuité pour son rôle dans la répression à Thala et Kasserine (centre). Des piliers du régime obtiennent des non-lieux.

Dans une autre affaire, Ben Ali est condamné à 20 ans pour "incitation au désordre, meurtres et pillages".

- 19 juil: Ben Ali est condamné à la réclusion à perpétuité pour complicité de meurtres de manifestants. Ali Seriati, ex-chef de la sécurité présidentielle est condamné à 20 ans et l'ex-ministre de l'Intérieur, Rafik Belhaj Kacem, à 15 ans. Nouveaux acquittements d'autres ex-responsables.

- 10 sept: Tunis annonce que Sakhr El Matri, est devenu persona non grata au Qatar, où il s'était réfugié peu avant la chute du régime.

- 14 dec: El Matri est interpellé aux Seychelles. La Tunisie réclame son extradition.

acm-alf/Bsh/tp