NOUVELLES
14/12/2012 07:55 EST | Actualisé 13/02/2013 05:12 EST

Propos racistes : le PC manitobain renvoie le président de son aile jeunesse

Le Parti conservateur manitobain renvoie le président de son aile jeunesse. Ce dernier a tenu des propos racistes envers les Autochtones vendredi sur Facebook.

Brayden Mazurkiewich a fait des commentaires racistes en réaction à la décision de la Cour fédérale sur le terrain de la caserne militaire de Kapyong à Winnipeg.

« Les commentaires émis par le président de la Commission jeunesse du Parti conservateur ont été jugés néfastes pour notre parti », a écrit le président du parti, Ryan Matthews, dans un communiqué tard vendredi après-midi.

« En tant que président du Parti conservateur du Manitoba, j'ai demandé la démission de Brayden Mazurkiewich et je l'ai reçue », a-t-il ajouté.

Des propos qui ont choqué

Les propos qui ont valu le renvoi du jeune conservateur faisaient référence à la décision de la Cour fédérale sur le terrain de la caserne militaire de Kapyong, à Winnipeg, dont se réjouissent les chefs autochtones.

« Écoutez attentivement les informations aujourd'hui. On dirait qu'ils vont annoncer qu'ils vont construire une freaking réserve en plein milieu de Winnipeg. Cette ville devient rapidement la risée de tout le pays », a écrit Brayden Mazurkiewich, sur sa page Facebook.

Après avoir reçu des commentaires sur son message, il a ajouté : « Ça a été construit pour des femmes et hommes de l'armée qui travaillent durement, pas pour des profiteurs Indiens ».

Le jeune homme a dit à CBC se sentir atterré au sujet de ses commentaires sur Facebook et s'est excusé auprès de ceux qui se seraient sentis blessés.

Toutefois, il a ajouté : « Je sais qu'ils vivent presque sans être taxés, et ça me fait du mal de voir que je travaille fort et que je paie tellement de taxes ».

Par la suite, le militant autochtone Michael Champagne a envoyé un tweet faisant référence à la controverse. « S'il vous plaît, ne faites pas que renvoyer votre président jeunesse, faites en sorte de l'éduquer de même que les autres membres sur les raisons pour lesquelles ce type d'attitude est mauvaise », a-t-il écrit.