NOUVELLES
14/12/2012 12:38 EST | Actualisé 13/02/2013 05:12 EST

Le complot visant à assassiner Justin Bieber déjoué à la frontière canadienne

Un complot visant à assassiner Justin Bieber, qui aurait été fomenté par un prisonnier de 45 ans obsédé par la jeune vedette pop, a été déjoué lorsque les auteurs potentiels du crime se sont accidentellement retrouvés à la frontière canadienne, lit-on dans des documents déposés en cour.

Dana Martin, qui purge deux peines de prison à perpétuité dans un établissement carcéral du Nouveau-Mexique pour l'assassinat d'une adolescente de 15 ans, a dit aux policiers qu'il avait imaginé ce plan parce que Bieber n'a jamais retourné le moindre des messages qu'il a laissés au jeune chanteur canadien.

Les policiers indiquent dans une déclaration sous serment déposée en cour au Nouveau-Mexique que Martin, qui arbore un tatouage de Bieber sur une de ses jambes, leur a dit que le complot faisait partie du rêve qui l'avait poussé à imaginer un scénario pour tenter de l'assassiner.

Bieber n'était pas la seule cible de ce présumé complot. Les policiers croient que les deux hommes embauchés par Martin avaient aussi reçu l'ordre de tuer le garde du corps du chanteur et deux autres personnes qui n'ont aucun lien avec lui, mais confirment qu'il était la pièce maîtresse du plan, ont dit les enquêteurs.

Selon eux, Mark Staake, âgé de 41 ans, et son neveu Tanner Ruane, âgé de 23 ans, auraient planifié d'attaquer Bieber pendant qu'il se trouvait à New York pour un concert, il y a quelques semaines. Ils soutiennent que Staake aurait été mêlé au complot après avoir rencontré Martin en prison.

L'oncle et le neveu seraient arrivés au Vermont le 19 novembre, mais ils auraient réalisé sur l'autoroute qu'ils se dirigeaient tout droit vers la frontière canadienne, toujours selon les documents déposés au tribunal. Ils ont raté la dernière sortie avant la frontière et ont fait demi-tour afin de rejoindre les voitures qui entraient à Highgate Springs, au Vermont, ont dit les policiers.