NOUVELLES
14/12/2012 05:48 EST | Actualisé 13/02/2013 05:12 EST

La fusillade au Connecticut relance le débat sur le contrôle des armes à feu

LITTLETON, États-Unis - Des proches des personnes tuées lors de la fusillade du mois de juillet dans un cinéma du Colorado sont outrés par la fusillade de vendredi dans une école du Connecticut et demandent que les États-Unis se penchent enfin sur le contrôle des armes à feu.

Tom Teves a perdu son fils Alex dans la fusillade du 20 juillet, survenue durant la première du plus récent film «The Dark Kight Rises» à Aurora, en banlieue de Denver. M. Teves estime que la population n'a pas besoin d'avoir accès à des armes comme celle qui aurait été utilisée par le tireur du Connecticut.

La fusillade au Connecticut, qui a fait au moins 27 morts, dont 20 enfants, est survenue le jour même où le gouverneur du Colorado a appelé les élus à entamer un débat sur le contrôle des armes à feu.

Le suspect de la fusillade à Aurora est James Holmes, accusé d'avoir acheté une arme semi-automatique et d'autres armes avant de tuer 12 personnes et d'en blesser 70 autres en juillet.