NOUVELLES
14/12/2012 11:05 EST | Actualisé 13/02/2013 05:12 EST

La Banque centrale européenne évoque un allègement de la crise

FRANCFORT - La Banque centrale européenne a lancé vendredi une mise en garde contre la complaisance, même si la crise budgétaire qui a frappé les banques et les marchés financiers semble s'alléger quelque peu.

La banque centrale des 333 millions d'habitants des 17 pays de la zone euro a prévenu que la situation pourrait recommencer à se détériorer si les gouvernement ne s'attaquent pas à une réduction des déficits et à une relance de la croissance.

Les dirigeants européens doivent aussi mettre en place les nouvelles règles et les nouvelles institutions requises pour protéger l'euro, a ajouté la banque dans son rapport biannuel sur la stabilité financière.

Elle a prévenu que des risques importants menacent toujours la stabilité financière du continent.

Plusieurs pays européens doivent composer avec un endettement gouvernemental élevé, des banques mal en point et une croissance économique anémique. La Grèce, l'Irlande et le Portugal ont eu besoin de prêts d'urgence, mais l'Espagne et l'Italie respirent un peu mieux après avoir traversé une période pénible cet été.

La banque dit avoir constaté un allègement marqué des menaces à la stabilité financière de la zone euro depuis cet été. Les marchés des obligations ont notamment pris du mieux depuis que le président de la BCE, Mario Draghi, a promis en juillet de faire tout ce qui était nécessaire pour sauver l'euro.

La BCE s'est toutefois inquiétée que cette amélioration des conditions du marché ne vienne réduire la pression sur les gouvernement de combattre la dette et les déficits et de stimuler la croissance.

Le système bancaire demeure aussi fragmenté, les taux d'intérêt étant nettement plus élevés dans certains pays que dans d'autres, même s'ils partagent le même taux directeur déterminé par la BCE.