NOUVELLES
14/12/2012 03:44 EST | Actualisé 13/02/2013 05:12 EST

Fusillade dans une école du Connecticut: "nous ne voulons plus" de cela (survivant Virginia Tech)

"Nous ne voulons plus que ce genre de choses se reproduise", a lancé vendredi un survivant de la fusillade meurtrière de 2007 de Virginia Tech et militant anti-armes à feu, interrogé peu après la tuerie survenue dans une école du Connecticut (nord-est des Etats-Unis).

Colin Goddard, un des responsables de l'association Brady Campaign to Prevent Gun Violence, a affirmé sur la chaîne MSNBC que "la vaste majorité d'entre nous ne veut pas vivre dans un pays comme ça, nous ne voulons plus que ce genre de choses se reproduise".

Le militant anti-armes à feu, dont le corps porte encore les traces de sept balles, est l'un des survivants de la fusillade de Virginia Tech, la pire de l'histoire américaine, qui avait fait 32 morts parmi les étudiants et professeurs de cette université en 2007.

"C'est quelque chose qui ne devrait pas être normal dans notre pays, c'est quelque chose qui n'existe pas ailleurs", a poursuivi le jeune homme, très ému.

"Aujourd'hui, c'est un jour pour pleurer ensemble, pour être avec nos proches, mais nous devons penser à quoi faire demain, à ce que nous allons faire avant la prochaine fusillade de masse qui surviendra dans notre pays", a-t-il poursuivi.

"Nos dirigeants pensent que c'est quelque chose sur quoi ils n'ont pas de pouvoir, mais il faut leur faire savoir que nous voulons vivre dans un pays meilleur, que nous valons mieux que ça", a-t-il dit.

"Quand j'ai vu ce qui se passait (vendredi dans le Connecticut, ndlr), je me suis effondré sur ma chaise, on ne peut pas s'imaginer ce que ces enfants, ces professeurs ont vécu, la violence, l'intensité, la tristesse", a ajouté le militant qui s'affirme "bouleversé chaque fois que je vois ça", essayant de rester "motivé pour toujours appeler à des changements, des améliorations dans notre société".

Une trentaine de personnes, dont une majorité d'enfants, ont été tuées lors d'une fusillade survenue vendredi matin dans une école primaire de la ville de Newtown, dans le Connecticut, relançant une nouvelle fois le débat sur le contrôle des armes dans le pays.

ff/sam