NOUVELLES
13/12/2012 11:40 EST | Actualisé 12/02/2013 05:12 EST

Syrie: Al-Nosra revendique l'attentat au ministère de l'Intérieur

Le Front Al-Nosra a revendiqué jeudi sur Twitter l'attentat perpétré la veille devant le ministère de l'Intérieur à Damas, affirmant que deux kamikazes de ce groupe jihadiste étaient impliqués dans cette attaque.

"Grâce à Dieu, nous avons visé le bâtiment du ministère de l'Intérieur à Kafar Soussé à Damas vers 17H30 mercredi 12 décembre", affirme l'organisation dans un message posté sur Twitter.

Al-Nosra explique que deux kamikazes ont d'abord actionné leurs ceintures d'explosifs, déclenchant des combats dans l'enceinte du ministère, avant que deux voitures piégées n'explosent ensuite.

L'une des voitures était positionnée devant le bureau du ministre de l'Intérieur, Mohammad Ibrahim al-Chaar, précise le mouvement radical.

Le ministre a été blessé dans cet attentat, a indiqué une source au sein des services de sécurité.

"Il a été blessé à l'épaule par la chute du faux-plafond de son bureau. Il a été conduit à l'hôpital mais son état n'inspire pas d'inquiétude et il devrait sortir rapidement", a affirmé cette source.

Selon la même source, cet attentat a été rendu possible par une "trahison" au sein des services de protection du ministère. "Il est impossible pour une voiture de s'approcher de la porte d'entrée du ministère s'il ne s'agit pas d'un véhicule officiel", a dit cette source à l'AFP.

Ces attaques ont fait selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), neuf morts, dont le député Abdallah Qirouz, membre du Parti national social syrien, pro-régime, et huit militaires.

C'est la seconde fois que M. Chaar est blessé dans un attentat. Le 18 juillet, il avait échappé par miracle à la mort lors d'un attentat spectaculaire qui avait tué quatre hauts responsables syriens, dont le beau-frère du président Bachar al-Assad, dans la capitale syrienne.

Washington vient de placer le Front al-Nosra, une émanation d'Al-Qaïda en Irak selon l'administration américaine, sur sa liste des organisations terroristes étrangères. Ce groupe a revendiqué la plupart des attentats suicide en Syrie et s'est imposé en 2012 sur la quasi-totalité des fronts.

rd/sbh/vl