NOUVELLES
13/12/2012 06:16 EST | Actualisé 12/02/2013 05:12 EST

RTC : la hausse des tarifs inquiète

La hausse des tarifs du Réseau de transport de la capitale (RTC) annoncée mercredi est dénoncée par des aînés et des personnes à faible revenu. Ils estiment que les augmentations sont trop importantes.

À compter du 1er mars, il coûtera en moyenne 2,9 % de plus pour monter à bord d'un autobus du RTC. Dans le cas des aînés, la hausse est bien plus importante. Leur laissez-passer grimpera de 35,50 $ à 39, 50 $, une hausse de 4 dollars par mois.

Pour le Réseau FADOQ, c'est beaucoup trop. « Ça représente 11 % d'augmentation, c'est beaucoup pour une personne âgée. Si on pense que l'indice des prix à la consommation est d'à peu près 3 % par année, une augmentation de 11 % pour un service très important pour les aînés, ça ne nous semble pas équitable par rapport à l'autre clientèle », déplore Gérald Lépine, le directeur général du Réseau FADOQ Québec Chaudière-Appalaches.

Des personnes à faible revenu, qui dépendent elles aussi beaucoup du transport en commun, sont également inquiètes. Le coût d'un laissez-passer mensuel du RTC représente pour certains bénéficiaires de l'aide sociale jusqu'à 10 % de leur budget mensuel. La hausse annoncée de 2,50 $ du tarif du laissez-passer mensuel adulte peut avoir des impacts pour eux.

« Deux dollars de plus que j'enlève sur mon chèque, c'est deux dollars de moins que j'ai pour me nourrir, me vêtir », s'inquiète Monique Toutant, une bénéficiaire de l'aide sociale qui se déplace en transport en commun. Elle a une suggestion à faire aux dirigeants du RTC. « Les personnes en situation de pauvreté qui gagnent en bas de 15 000 $ pourraient avoir un prix particulier et ceux qui gagnent en haut de 15 000 % paieraient le 78 % parce qu'ils ont les moyens. »

Le Réseau FADOQ prévoit faire pression sur les élus pour que la hausse soit revue à la baisse.