NOUVELLES
13/12/2012 10:09 EST | Actualisé 12/02/2013 05:12 EST

Marois entend s'inscrire dans la continuité à New York

La première ministre du Québec, Pauline Marois, amorce jeudi une mission économique de deux jours à New York. Mme Marois procédera à l'ouverture des premiers bureaux d'Expansion Québec.

Expansion Québec est un organisme qui offrira des services aux entreprises québécoises qui souhaitent étendre leurs activités aux États-Unis. D'ailleurs, le discours que prononcera ensuite Mme Marois devant les membres de la Foreign Policy Association portera sur les bénéfices réciproques que procurent les relations commerciales entre le Québec et les États-Unis.

La première ministre souverainiste se défend toutefois d'être à New York pour rassurer la communauté d'affaires américaine. « Les gens sont déjà rassurés à mon point de vue, estime Mme Marois. Ils connaissent ce qu'a été un gouvernement du Parti québécois, nous avons déjà été aux affaires pendant presque 20 ans », affirme-t-elle.

« Mais, quant à moi, ils ont vu les gouvernements du PQ se comporter par le passé et je me situe dans la droite ligne de ce qu'ont fait ceux qui m'ont précédée », poursuit-elle. Elle entend présenter les orientations économiques de son gouvernement à ses voisins américains qui reçoivent 70 % des exportations internationales du Québec. Mme Marois souhaite accroître les liens économiques et commerciaux avec les États-Unis et attirer des investisseurs américains au Québec.

Accompagnée de son ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, Jean-François Lisée, et du nouveau délégué du Québec à New York, André Boisclair, Mme Marois effectue sa première mission économique depuis son élection à la tête de la province le 5 septembre dernier.

La première ministre doit finalement s'entretenir, vendredi, avec des experts afin de discuter du contexte politique et économique américain.