NOUVELLES
13/12/2012 02:18 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Israël: décision jeudi sur une possible inculpation de Lieberman

Le procureur général israélien doit annoncer jeudi sa décision sur d'éventuelles poursuites visant Avigdor Lieberman, soupçonné notamment d'opérations financières frauduleuses, ce qui pourrait contraindre le ministre des Affaires étrangères à démissionner.

A quarante jours des élections, le procureur Yéhouda Weinstein, également conseiller juridique du gouvernement, doit rendre sa décision dans deux dossiers.

Selon les médias, il devrait recommander un abandon des poursuites dans l'affaire la plus grave, qui concerne le financement illégal de campagnes électorales de M. Lieberman à travers des sociétés écrans.

Le ministre risque une mise en examen officielle pour "blanchiment d'argent, subornation de témoins, abus de confiance et fraudes", des chefs d'inculpation passibles de plus de dix ans de prison.

Les faits concernent "plusieurs millions" de dollars et remontent à la période 2001-2008, au cours de laquelle M. Lieberman était député et détenait une série de portefeuilles ministériels (Infrastructures nationales, Transports, Affaires stratégiques).

M. Lieberman avait promis de démissionner s'il était inculpé dans ce dossier, tout en rejetant les accusations portées contre lui.

En revanche, le conseiller juridique devrait, selon les médias, inculper M. Lieberman pour "abus de confiance" pour avoir fait promouvoir l'ex-ambassadeur israélien au Belarus, Zeev Ben Arieh, qui lui avait fournit des renseignements confidentiels sur une enquête de police menée contre lui dans ce pays à la demande de la justice israélienne.

Le commentateur juridique de la radio publique a estimé que M. Lieberman devra démissionner même s'il n'est inculpé que dans l'affaire la moins grave. D'autres commentateurs, en revanche, affirment que le sort de M. Lieberman va dépendre des recommandations de M. Weinstein.

Une éventuelle démission de M. Lieberman pourrait provoquer un profond remus-ménage sur la scène politique à l'approche des législatives du 22 janvier 2013. Le Likoud (droite) du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou de M. Lieberman ont annoncé le mois dernier qu'ils feraient liste commune.

Israël Beiteinou, avec 15 députés, est l'un des piliers de la coalition de droite au pouvoir.

jlr/cnp