NOUVELLES
13/12/2012 09:38 EST | Actualisé 12/02/2013 05:12 EST

Huit civils tués par une voiture piégée près de Damas (TV d'Etat)

Huit civils, en majorité des femmes et des enfants, ont été tués jeudi dans l'explosion d'une voiture piégée à Jdeidet Artouz, dans la banlieue sud-ouest de Damas, a rapporté la télévision officielle syrienne.

De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de la mort de quatre civils.

Plus tôt, 18 personnes dont sept enfants, avaient péri dans l'explosion d'une autre voiture piégée dans la ville voisine de Qatana, selon l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

L'agence officielle Sana avait attribué l'attaque à des "terroristes", terme par lequel le régime désigne les rebelles.

Selon l'OSDH, l'attaque a visé des résidences où vivent des militaires et leurs familles dans cette localité pauvre tenue par l'armée, à majorité sunnite mais comptant aussi une communauté chrétienne.

La périphérie de Damas se trouve désormais au coeur des combats, le régime cherchant à reconquérir un rayon de huit kilomètres autour de la capitale, pour être en position de négocier une issue au conflit, selon des experts.

Mercredi, une vague d'attentats a secoué Damas et sa périphérie, faisant 13 morts. Trois attaques, dont l'une à la voiture piégée, ont visé le ministère de l'Intérieur, faisant neuf morts, selon l'OSDH, dont le député Abdallah Qirouz, membre du Parti national social syrien, pro-régime, et huit militaires. Le ministre a été blessé selon une source au sein des services de sécurité.

L'explosion d'une bombe dans un minibus a fait trois morts --un journaliste travaillant pour les médias officiels, une femme et un enfant, selon l'OSDH-- dans le secteur 86 du quartier de Mazzé, habité par des alaouites, la minorité du président Bachar al-Assad, selon l'OSDH.

Une personne a été tuée par deux bombes à Jaramana, une localité pro-régime où vivent en majorité des druzes et des chrétiens au sud-est de Damas. Deux autres bombes ont explosé derrière l'ancien palais de Justice dans le centre de Damas, faisant un blessé.

Et, dans le nord-ouest de Damas, une explosion a secoué le quartier de Doumar al-Gharbi, suivie de tirs nourris, sans faire de victimes. Dans la nuit de nouvelles attaques ont eu lieu à Damas et dans sa périphérie, sans faire de victimes.

bur/sbh/feb