NOUVELLES
13/12/2012 03:30 EST | Actualisé 12/02/2013 05:12 EST

Fin de mission pour deux sondes d'observation qui vont s'écraser sur la Lune

Deux petites sondes américaines qui étaient en orbite autour de la Lune depuis le début de l'année pour effectuer des mesures et cartographier sa surface ont achevé leur mission et vont s'écraser, volontairement, sur notre satellite naturel lundi, a annoncé la Nasa jeudi.

Les scientifiques ont minutieusement calculé leurs trajectoires afin d'éviter de percuter la Lune sur un "site historique", comme les lieux d'alunissage des missions Apollo par exemple. S'ils avaient laissé les sondes s'écraser au hasard, il n'y avait cependant que huit chances sur un million qu'elles abîment un des sites historiques.

"Les deux sondes ont achevé leur mission et elles n'ont presque plus de carburant. Donc, comme c'était prévu dès le départ, nous allons les faire s'écraser sur la Lune, près du pôle nord", a expliqué lors d'une conférence de presse Maria Zuber, professeur de géophysique au Massachusetts Institute of Technology (MIT), responsable scientifique de la mission.

Les deux sondes "Grail" (Gravity Recovery And Interior Laboratory), chacune de la taille d'une machine à laver, vont s'écraser lundi à 22H28 GMT. Après avoir brûlé leurs résidus de carburant, elles vont percuter une montagne à une vitesse d'environ 1,7 km/sec (un peu plus de 6.000 km/h).

Les deux sondes, baptisées "Ebb" et "Flow", vont toucher le sol à environ 20 km l'une de l'autre et elles vont complètement exploser, a précisé David Lehman, directeur de projet au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, à Pasadena.

Malheureusement, les sondes vont s'écraser sur la partie sombre de la Lune et aucune image des crashs ne sera disponible. Des photos du site avant et après impact seront toutefois effectuées.

"Comme leurs réservoirs seront vides et que ce ne sont pas de grosses sondes nous n'attendons de toute façon pas de grosse explosion", a noté M. Lehman.

Les deux sondes jumelles ont pris de nombreuses images et effectué des mesures très précises du champ gravitationnel lunaire, révélant la répartition des masses ainsi que l'épaisseur et la composition des différentes strates de la Lune jusqu'à son noyau. Elles ont ainsi montré que la croûte lunaire est bien plus mince que ne le pensaient les scientifiques.

"Cette mission avec ces deux petites sondes s'est passée à merveille, mieux que je n'aurais pu l'imaginer", a encore dit Maria Zuber. "Cela va être dur de leur dire au-revoir".

bdx/jca