NOUVELLES
13/12/2012 04:22 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Des militants anti-régime appellent au respect du patrimoine de Damas

Les militants anti-régime, prévoyant une lutte sans merci pour la conquête de Damas prochainement, ont appelé jeudi la population à se préparer et à protéger les lieux de culte, les sites archéologiques et les dossiers des services de renseignements.

Les Comités locaux de coordination (LCC), qui regroupent les militants animant la contestation pacifique sur le terrain, soulignent dans un communiqué que "la bataille approche du coeur de la capitale".

"Le régime emploiera tous les moyens dont il dispose pour tout détruire avant son effondrement, comme cela s'est passé dans d'autres villes de Syrie", affirment-ils.

Dans cette perspective, ils demandent à la population de "préparer des centres de premiers secours, des abris, des générateurs et des provisions".

Les militants appellent également les "héros de l'Armée syrienne libre" (ASL, rebelles), qui combattent pour "libérer la capitale", à considérer comme "endroits neutres les lieux de culte, comme les mosquées et les églises, notamment dans les quartiers mixtes".

Ils les invitent en outre à "rester aussi loin que possible des sites archéologiques de la capitale, afin d'éviter les actes de représailles du régime qui ne fait aucune différence entre les vieilles pierres et les êtres humains, et de préserver l'héritage millénaire de la capitale et de ses environs".

Damas est l'une des plus anciennes cités du monde, dont les traces archéologiques remontent au 4ème millénaire avant notre ère. Elle est le fruit des influences assyrienne, perse, grecque, séleucide, romaine, arabe, ottomane puis de la colonisation occidentale. La capitale syrienne est aussi un berceau du christianisme.

Les LCC demandent aux combattants de préserver "tous les documents se trouvant dans les centres des services de sécurité, car ils contiennent des preuves à charge contre le régime et ses représentants, d'autant que nous avons l'intention de les juger, d'indemniser les victimes".

Le régime actuel s'est appuyé durant son demi-siècle d'existence sur les tout-puissants services de renseignements, qui ont terrorisé la population en jouissant d'une impunité totale et en entretenant une réseau d'informateurs considérable.

Le réseau militant appelle en outre ses membres et ceux de l'ASL à "former des comités pour protéger les propriétés publiques et privées dans les secteurs libérés de la tyrannie".

bur/sk/sbh/cnp