NOUVELLES
13/12/2012 07:02 EST | Actualisé 12/02/2013 05:12 EST

Chine: la lutte à la corruption fait sa plus importante victime à ce jour

PÉKIN, Chine - La lutte à la corruption lancée par les nouveaux dirigeants chinois a fait sa plus importante victime à ce jour.

Le secrétaire adjoint du Parti communiste dans la province du Sichuan a été congédié de son poste et expulsé du comité central après la diffusion, dans la presse officielle, d'informations révélant qu'il est soupçonné de trafic d'influence et d'avoir trempé dans des transactions immobilières douteuses.

La chute spectaculaire et inattendue de Li Chuncheng survient un mois seulement après qu'il eut été nommé membre sans droit de vote du comité central, ce qui témoigne normalement d'une appartenance à l'élite politique du pays.

M. Li semble avoir été ciblé par des dirigeants chinois soucieux de démontrer qu'ils prennent au sérieux la lutte à la corruption, un problème qui dégoûte la population et mine la légitimité du parti.

Un analyste chinois a souligné que M. Li est le premier dirigeant de rang ministériel à être viré depuis le congrès du Parti communiste, avant d'ajouter que d'autres pourraient subir le même sort.