NOUVELLES
13/12/2012 01:28 EST | Actualisé 12/02/2013 05:12 EST

Aux Etats-Unis, la pub à la TV doit maintenant baisser le son

C'est une "petite loi de rien du tout" mais qui enchante jeudi les Etats-Unis et lui fait un temps oublier le mur budgétaire et la crise: dorénavant, le volume du son des publicités à la télévision doit baisser, et c'est une loi fédérale qui l'exige.

"Noël est arrivé plus tôt cette année", a commenté sur Twitter Julie Ford, mère de famille, se félicitant comme de nombreux autres Américains de la mise en application pour son premier jour jeudi de la loi dite "CALM" (Commercial Advertisement Loudness Mitigation Act).

La nouvelle règlementation "exige que les publicités aient le même volume de son que les programmes qu'elles accompagnent", a expliqué jeudi la Commission Fédérale des Communications (FCC), précisant que cette loi concernait toutes les chaînes.

Cette "décision majeure met fin à un des problèmes les plus persistants de l'âge de la télévision, les publicités bruyantes", a ajouté la FCC, chargée désormais de faire respecter le texte qui, adopté l'an dernier, avait donné un an de répit aux chaînes pour prendre les dispositions nécessaires.

Le volume du son de la publicité pouvait augmenter de 25%, 40% voire plus par rapport au programme, selon la FCC qui indique avoir reçu quelque 6.000 plaintes ou notifications depuis 2008.

Lors d'une conférence de presse au Congrès jeudi, la représentante Anna Eshoo, à l'initiative du texte, a jugé qu'il s'agissait d'une "petite loi de rien du tout mais qui aura un grand impact sur le consommateur américain".

"La télévision va se faire plus calme", a ajouté la démocrate qui a raconté en avoir eu l'idée lors d'une séance de télé familiale. "La famille regardait la TV, j'étais en train de préparer le repas, on parlait et paf, le bruit (de la pub). J'ai crié à mon beau-frère, +fais quelque chose, baisse le son !+, il m'a répondu +C'est à toi, la membre du Congrès, de faire quelque chose!+".

Pour le sénateur démocrate Sheldon Whitehouse, qui a également parrainé la loi, "je sais que Washington a les yeux rivés sur le mur budgétaire, que les problèmes sont énormes pour la classe moyenne et notre économie, cette loi n'est pas la chose la plus importante de ce qui peut se passer à Washington, mais c'est une nuisance de moins pour l'Américain moyen, dans sa vie quotidienne".

Sur le blog de USA Today jeudi, Martin Webb estimait "qu'il était temps. Si j'étais publicitaire, je préfèrerais que le téléspectateur et client soit content de la pub". John Letaw se demandait pour sa part si "les publicitaires croyaient vraiment que plus les pubs sont fortes, plus on veut acheter leur produit?".

Sur Twitter, Toma saluait la nouvelle règle en "espérant que le reste du monde suivrait" alors que Beka B, en "remerciant Dieu" ironisait sur le fait que "c'était la seule bonne chose que le Congrès ait accompli".

La FCC faisait remarquer que les plaintes des téléspectateurs concernant le son amplifié des pubs à la TV "ont quasiment commencé dès les débuts de la télévision" et ont été l'un des motifs majeurs de plaintes depuis l'ouverture d'un centre d'appels en 2002.

Sur le blog de CNN, rb1948 faisait remarquer qu'il fallait maintenant "légiférer sur le NOMBRE des publicités" --incessantes sur les chaînes américaines gratuites-- car "une heure de télévision c'est en fait de 36 à 38 minutes de programme", dit-il, "le reste c'est de la nuisance".

ff-ico/mdm/rap

PLUS:afp