NOUVELLES
13/12/2012 02:37 EST | Actualisé 12/02/2013 05:12 EST

Attaque armée en Tunisie: trois complices arrêtés, la traque se poursuit

Les forces de sécurité tunisiennes ont arrêté jeudi trois complices présumés d'un groupe armé responsable d'une attaque qui a coûté la vie à un gendarme cette semaine, dans la région de Kasserine (ouest), a indiqué à l'AFP une source de sécurité.

"Trois hommes originaires de la ville de Kasserine ont été arrêtés et sont soupçonnés d'avoir ravitaillé le groupe armé. Les recherches continuent", a indiqué un responsable de sécurité haut placé, dans cette ville proche de la frontière algérienne.

Sortant de son mutisme sur cette opération, le ministère de l'Intérieur a confirmé que les forces de sécurité avaient mené "des arrestations", sans donner plus de précisions.

"Nous avons procédé à des arrestations et nous disposons de certaines données sur le groupe terroriste localisé" à Dernaya, a indiqué le ministre de l’Intérieur, Ali Laarayedh, cité par l'agence étatique TAP.

"Les forces de sécurité ont bouclé le site depuis lundi", a ajouté M. Laarayedh, exprimant le souci "de ne pas diffuser d’informations qui risquent de faire avorter le plan de sécurité ou mettre en péril la vie des gens".

Les recherches se sont poursuivies jeudi, se concentrant toujours sur le massif Chaambi et sur les environs de Dernaya, a indiqué la source sécuritaire.

Lundi, un gendarme tunisien a été tué dans des affrontements avec des hommes armés, dans la zone de Dernaya, à deux kilomètres de la frontière algérienne.

Au début de l'opération, les forces de l'ordre ont indiqué être à la recherche de cinq "barbus", après avoir découvert leur camp, où la police a retrouvé une pièce d'identité algérienne, des restes de nourriture et la puce d'un portable tunisien.

L'utilisation du terme de "barbu" laisse entendre que ces hommes appartiendraient à un mouvement islamiste radical.

str-Bsh/alf/tg/vl