NOUVELLES
12/12/2012 07:40 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Soudan: usage excessif de la force contre les manifestants (émissaire américain)

L'émissaire américain pour le Darfour a dénoncé mercredi un usage excessif de la force de la part des autorités soudanaises contre des étudiants darfouris manifestant pour leurs droits.

"Nous sommes également très déçus de la force excessive utilisée contre les étudiants darfouris manifestant pour les droits que leurs confèrent l'accord" de paix signé en 2011 par Khartoum et une alliance de factions rebelles, a déclaré l'ambassadeur Dane Smith à la presse.

Des manifestations, rassemblant jusqu'à plusieurs centaines de personnes se sont déroulées quotidiennement depuis samedi autour des universités de Khartoum et ailleurs pour protester contre la mort de quatre étudiants originaires du Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie à des violences.

Leur mort vendredi, après la répression d'une manifestation contre les frais de scolarité à l'université de Gezira dans le sud de Khartoum, a ravivé la contestation inspirée par le Printemps arabe et entraîné les plus importantes manifestations anti-régime depuis celles liées à l'inflation en juin et juillet.

L'Association des étudiants du Darfour a indiqué qu'ils étaient morts en défendant leur "droit à une éducation gratuite" lors d'un sit-in pacifique, dispersé par un syndicat étudiant pro-régime.

M. Smith, principal conseiller du gouvernement américain sur le Darfour, a estimé que leur décès était "choquant" et indiqué que leur sort avait été évoqué lors de discussions cette semaine à Khartoum.

Les étudiants originaires du Darfour exigent l'application des clauses de l'accord de paix de 2011 prévoyant une exemption des frais d'inscription pendant cinq ans dans les universités publiques pour les enfants des familles déplacées pendant le conflit.

Selon M. Smith, ces mesures n'ont connu qu'une "mise en oeuvre très limitée", et la façon précise dont s'applique ce droit des étudiants reste floue.

"Donc il me semble assez raisonnable que les étudiants darfouris protestent et fassent valoir des droits obtenus dans le cadre de cet accord qui ne sont pas respectés", a-t-il estimé lors de sa dernière visite au Soudan, à la fin de son mandat de deux ans.

Il a indiqué espérer une enquête approfondie sur ce qui arrivé aux étudiants de Gezira "et que les étudiants darfouris verront leur droits respectés".

Selon la direction de l'université, les quatre étudiants se sont noyés, tandis que des témoins ont indiqué à l'ONG de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch que les forces de sécurité du gouvernement ont poussé les manifestants vers le canal, entraînant la chute de plusieurs d'entre eux.

it/cnp/sw