NOUVELLES
12/12/2012 12:10 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Soudan: les restrictions des autorités menacent la reconstruction du Darfour

L'aide financière pour la reconstruction du Darfour est menacée par les restrictions d'accès imposées par le gouvernement soudanais aux employés des organisations donatrices, a indiqué mercredi l'émissaire américain pour le Darfour.

Il est "de plus en plus difficile" pour les donateurs d'envoyer leur personnel au Darfour afin d'évaluer et superviser leurs projets d'aide, a indiqué Dan Smith, s'exprimant à l'occasion de sa dernière visite au Soudan en tant que principal conseiller du gouvernement américain sur le Darfour.

"Cette question de l'accès au Darfour doit être résolue. Elle menace la conférence des donateurs de Doha qui est programmée pour l'année prochaine", a-t-il indiqué, en référence à une conférence internationale prévue début 2013 au Qatar afin de récolter des fonds pour la reconstruction du Darfour.

Emissaire américain pour le Darfour depuis deux ans, M. Smith a également affirmé que les milices sont "visiblement hors de contrôle" dans cette région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre depuis bientôt 10 ans.

Soulignant que les milices ont été impliquées dans des attaques contre les forces de maintien de la paix, il a déploré que le gouvernement ne semble pas décidé à lancer des poursuites judiciaires contre les coupables.

Plus d'un million de personnes ont été déplacées et au moins 300.000 selon l'ONU ont été tuées depuis le début de la guerre du Darfour en 2003 entre des groupes rebelles autochtones et le régime de Khartoum.

Les violences ont baissé en intensité, mais cette région de l'ouest du Soudan reste frappée par le banditisme et des affrontements sporadiques qui opposent des rebelles aux forces gouvernementales, ainsi que différents groupes ethniques entre eux.

it/tg/feb