NOUVELLES
12/12/2012 10:04 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Plus de 100 pays appuient le nouveau groupe d'opposition en Syrie, dit la France

MARRAKECH, Maroc - Plus de 100 pays ont signifié appuyer, mercredi, une nouvelle coalition de l'opposition en Syrie, ouvrant la voie à davantage d'aide humanitaire pour les forces combattant le président Bachar al-Assad, et peut-être même de l'aide militaire, a indiqué le ministre français des Affaires étrangères.

La formation de la Coalition nationale syrienne semble être le développement qu'attendait la communauté internationale pour étendre son aide à l'opposition, critiquée jusqu'à ce jour pour son manque d'organisation ou de représentation.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a parlé de la rencontre des «Amis du peuple syrien» au Maroc comme d'une «avancée extraordinaire».

Il a noté que l'Union européenne révisait désormais son embargo sur les armes en Syrie tous les trois mois plutôt qu'annuellement, afin de se donner plus de flexibilité en fonction des changements à la situation sur le terrain.

Le président américain Barack Obama a déclaré mercredi que la nouvelle coalition était le «représentant légitime» de la population en Syrie.

À la rencontre, le porte-parole de l'opposition syrienne Walid al-Bunni a appelé à un «soutien réel», et non seulement à une reconnaissance. La Coalition nationale syrienne, formée en novembre durant une conférence à Doha, au Qatar, a déjà demandé un soutien accru à l'international, incluant du matériel militaire.

Ce soutien semble en partie se matérialiser, avec l'Arabie saoudite ayant annoncé une aide de 100 millions $ à la rencontre au Maroc.

Le conflit syrien entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad s'étire depuis 20 mois et pourrait avoir fait quelque 40 000 morts.