NOUVELLES
12/12/2012 02:43 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Les archives de Nam June Paik, "père de l'art vidéo", exposées à Washington

Une partie des énormes archives de l'artiste d'origine sud-coréenne Nam June Paik, "père de l'art vidéo" décédé en 2006, sont exposées pour la première fois au Smithsonian de Washington qui les a récemment reçues, en miroir de certaines de ses oeuvres majeures.

Dessins, petits meubles, photographies, brochures, journaux illustrés sont exposés du 13 décembre 2012 au 11 août 2013 à l'American Art Museum de la capitale pour "retracer le développement de la pratique artistique et des idées sur plus de 40 ans" de l'artiste, annonce mercredi le musée national.

Nam June Paik (1932-2006), né en Corée du Sud mais partie intégrante de la scène artistique européenne et américaine, est le pionnier de l'art vidéo, après avoir transformé dès les années 1960 la télévision et la vidéo, ainsi que leurs possibilités techniques, en expression artistique.

"Picasso a révolutionné la façon de voir la peinture et la sculpture dans la première moitié du XXe siècle", a indiqué la directrice du musée Elizabeth Broun à la presse, "on peut en dire autant de Nam June Paik pour la seconde moitié. Il est le premier à avoir vraiment compris comment la télévision transformerait tout".

Les archives de l'artiste -- écrits et objets transportés dans sept camions de déménagement -- ont été données par ses héritiers au Smithsonian, l'institution qui chapeaute les musées nationaux de Washington. Complétées de pièces acquises par le musée, elles seront mises à disposition pour les chercheurs.

L'exposition propose des oeuvres du musée ou issues de collections privées de cet artiste qui voulait "humaniser la technologie", souvent avec humour, selon John Hanhardt, commissaire de l'exposition.

On y voit des écrans de télévision dans un jardin luxuriant pour "TV Garden", un Bouddha qui regarde sa propre image filmée par une caméra, sorte de réflexion sur le passage du temps dans "TV Buddha". Sont également exposés "TV Bra for living sculpture", les deux mini-postes de télévision portés en soutien-gorge par la violoncelliste Charlotte Moorman lors d'une représentation artistique en 1967 à New York.

ff/sam