NOUVELLES
12/12/2012 04:36 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Le tabagisme augmente fortement les risques de mort cardiaque subite

TORONTO - Les femmes qui fument un demi-paquet de cigarettes par jour, ou même moins, risquent beaucoup plus de mourir d'un arrêt cardiaque subit que celles qui n'ont jamais fumé, mais écraser pour de bon peut réduire, voire éliminer ce risque à long terme, affirment des chercheurs.

La mort subite est causée par une perte soudaine des fonctions cardiaques, et survient souvent quelques minutes seulement après l'arrêt du coeur. L'une des principales causes est l'arythmie ventriculaire, soit un rythme anormal qui se développe dans le ventricule inférieur du coeur.

Cette mort subite n'est pas une crise cardiaque — lors de laquelle une ou plusieurs artères du coeur sont bloquées —, mais peut survenir lors d'une telle crise. Un peu plus de 300 000 Nord-Américains sont victimes d'une mort cardiaque subite chaque année.

Aux dires de la principale auteure de l'étude, la docteure Roopinder Sandhu, le tabagisme était un facteur de risque connu pour la mort subite, mais l'importance du risque par rapport au niveau de tabagisme était jusqu'à maintenant inconnue.

Pour établir cette relation, les chercheurs ont examiné les cas de mort subite chez plus de 101 000 femmes ayant participé à une étude réalisée chez des infirmières américaines. Celle-ci a permis de récolter, à tous les deux ans, des informations sur la santé de ces infirmières depuis leur embauche en 1976. Pendant cette étude, 351 de ces femmes sont décédées d'une mort cardiaque subite; parmi celles-ci, 223 fumaient ou avaient déjà fumé.

Selon Mme Sandhu, pour chaque tranche de cinq années de tabagisme actif et continu, le risque de mort subite augmentait de huit pour cent. Le seul fait de fumer, ne serait-ce qu'une cigarette par jour, entraînait déjà un doublement des risques.

Selon la docteure, toutefois, les femmes qui cessaient de fumer abaissaient leur risque de mort cardiaque subite. Chez les femmes souffrant de maladie cardiaque, le risque de mort subite était équivalent à celui d'une personne n'ayant jamais fumé, et ce, à condition qu'elles aient écrasé depuis 15 à 20 ans.

Pour la Dre Beth Abramson, une cardiologue de l'Hôpital St.Michael, à Toronto, a indiqué que l'étude était une nouvelle preuve que le tabagisme était mauvais pour la santé. «Ce qui est inquiétant, c'est la faiblesse de la consommation de tabac nécessaire pour faire doubler les risque de mort cardiaque subite», a-t-elle déclaré. «Et les femmes qui fumaient 25 cigarettes ou plus par jour voyaient leur risque quasiment tripler par rapport aux non-fumeurs.»