NOUVELLES
12/12/2012 03:00 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Le pétrole stimulé à New York par les annonces de la Fed

Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi à New York, stimulés par l'annonce de nouvelles mesures de soutien à l'économie par la banque centrale américaine (Fed) qui favorisaient les actifs risqués dont le brut.

Le baril de référence pour livraison en janvier a avancé de 98 cents à 86,77 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le marché a fortement réagi aux conclusions du Comité de politique monétaire de la Fed", a remarqué David Bouckhout, de TD Securities.

Le lancement d'un nouveau programme de rachats de bons du Trésor américain et le maintien du taux directeur quasi nul de la Fed "s'inscrivent dans la continuité de sa politique de soutien à l'économie" et "apportent des liquidités au marché", autant de facteurs qui favorisent les actifs risqués comme le pétrole, a ajouté l'expert.

Ces mesures exceptionnelles ont aussi pour effet de diluer la valeur du billet vert, rendant les achats de pétrole, libellés en dollars, plus intéressants pour les opérateurs munis d'autres devises.

Les courtiers ont par ailleurs accueilli positivement le léger relèvement des prévisions de demande mondiale pour 2012 et 2013 par l'Agence internationale de l'énergie (AIE), bras énergétique des pays riches, même si l'institution dit rester prudente face à une croissance mondiale toujours "tiède" l'an prochain.

Du côté de l'offre, l'annonce du maintien par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), réunie mercredi à Vienne, de son plafond de production actuel, fixé à 30 millions de barils par jour pour l'ensemble de ses membres, n'a pas perturbé les investisseurs.

C'était "complètement attendu", a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

La hausse des cours a toutefois été freinée par l'annonce d'une augmentation inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 7 décembre.

Selon les chiffres publiés mercredi par le ministère américain de l'Energie, les réserves de brut du pays se sont étoffées de 800.000 barils, alors qu'elles étaient attendues en baisse.

jum/sl/sam