NOUVELLES
12/12/2012 05:36 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Le meurtrier présumé d'un enfant en 1979 à New York plaide non coupable

Le meurtrier présumé d'Etan Patz, un enfant disparu à New York en 1979, une affaire qui avait traumatisé les Etats-Unis, a plaidé non coupable mercredi alors qu'il avait selon la police avoué le meurtre en mai dernier.

"Non coupable", a plaidé Pedro Hernandez, 51 ans, en tee-shirt gris, lors d'une brève audience à New York.

Selon la police, Hernandez avait pourtant reconnu le meurtre en mai, donnant certains détails qui avaient convaincu les enquêteurs. Il avait alors été inculpé d'enlèvement et homicide volontaire.

Son avocat Harvey Fishbein, qui a à plusieurs reprises évoqué les problèmes mentaux de son client, a déclaré mercredi que rien ne prouvait qu'il avait dit la vérité lors de son interrogatoire.

"Après ce qui correspond à six, sept heures de détention, ils (les policiers) ont enregistré une déclaration par vidéo. Et dans cette déclaration, il a admis avoir été impliqué dans cette affaire. Mais cela ne veut pas dire que c'est vrai", a-t-il déclaré au sortir de l'audience à la chaîne locale NY1.

Etan Patz avait disparu le 25 mai 1979 dans le quartier de SoHo (sud de Manhattan), alors que pour la première fois ses parents lui avaient permis d'aller seul à l'arrêt du bus scolaire, à moins de 100 mètres de chez lui.

Son corps n'a jamais été retrouvé.

Le mois dernier, les procureurs avaient affirmé avoir réuni suffisamment de preuves pour pouvoir juger Hernandez, d'origine portoricaine.

La confession d'Hernandez avait causé une onde de choc aux Etats-Unis, où l'affaire Etan avait traumatisé une génération entière de parents.

Selon le récit de ses déclarations rapporté en mai par la police, Pedro Hernandez, alors âgé de 19 ans, avait attiré Etan dans la cave de l'épicerie où il travaillait, au coin de la rue où habitait l'enfant, en lui promettant un soda.

Après l'avoir tué en l'étouffant, pour des raisons inexpliquées, il s'était débarrassé du corps en le mettant dans un sac en plastique avec les poubelles.

bd/sam