NOUVELLES
12/12/2012 03:21 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

La fusillade dans l'Oregon aurait pu être "bien pire", selon la police

Le bilan de la fusillade qui a fait trois morts, dont le tireur qui s'est suicidé, mardi dans l'Oregon (nord-ouest des Etats-Unis), aurait pu être "bien pire", a déclaré mercredi le chef de la police locale, soulignant que l'arme de l'agresseur s'était enrayée.

Deux personnes ont été tuées mardi par un jeune homme de 22 ans qui a ouvert le feu "au hasard" dans un centre commercial de Clackamas, près de Portland, avant de retourner l'arme contre lui.

Au moins une autre personne a été blessée après que le tireur a ouvert le feu en fin d'après-midi avec un fusil d'assaut semi-automatique.

Selon le journal The Oregonian, il y avait près de 10.000 personnes dans le centre commercial au moment de la fusillade.

"Cette tragédie aurait pu être bien pire", a déclaré lors d'une conférence de presse le shérif Craig Roberts: "Apparemment, l'arme du suspect s'est enrayée alors qu'il était en train de tirer sur des personnes" dans la zone de restauration du centre commercial.

Le tireur présumé, un jeune homme de 22 ans nommé Jacob Tyler Roberts, avait volé l'arme auparavant, et il portait lors de la fusillade un masque de hockey, un gilet pare-balles et avait sur lui plusieurs chargeurs pleins, a ajouté M. Roberts.

Après avoir abattu deux personnes dans des restaurants situés dans le centre commercial, son arme s'est apparemment enrayée. Il est ensuite parvenu à la remettre en état de marche, avant de descendre quelques escaliers au bout d'une allée et de mettre fin à ses jours.

"Tous les indices que nous avons indiquent qu'il est mort d'une blessure qu'il s'est infligée lui-même avec son arme", a indiqué Craig Roberts: "Il s'agissait d'un assaillant solitaire, selon tous les éléments dont nous disposons à ce stade".

"Apparemment, il a tiré au hasard", avait auparavant déclaré Craig Roberts sur la chaîne de télévision américaine NBC. "On n'a aucune idée de ses motivations, mais à ce stade les informations dont nous disposons ne montrent pas de lien entre le tireur et les victimes", a ajouté son adjoint, Matt Ellington, sur la chaîne CNN.

Plusieurs fusillades meurtrières ont secoué les Etats-Unis au cours des derniers mois. James Holmes, 24 ans, est accusé d'avoir tué 12 personnes en juillet lorsqu'il a ouvert le feu dans un cinéma d'Aurora, dans le Colorado, lors de la première du nouveau film de "Batman".

ch-mt/mdm/jca