NOUVELLES
12/12/2012 09:28 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

La Corée du Nord célèbre le lancement de son premier satellite, l'ONU condamne

PYONGYANG, Corée du Nord - Des résidants de Pyongyang ont célébré mercredi le lancement en orbite du premier satellite nord-coréen en dansant dans les rues, tandis qu'ailleurs dans le monde, des dirigeants ont prévenu que ce lancement aurait des conséquences pour la Corée du Nord.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné le geste du régime nord-coréen, soulignant qu'il violait une résolution de 2009 interdisant «tout lancement utilisant une technologie de missiles balistiques».

Dans un bref communiqué, le Conseil affirme qu'il étudiera «la réponse appropriée» à apporter à cet acte de défiance. Reste à savoir si la Chine, le plus proche allié de la Corée du Nord, sera d'accord pour imposer de nouvelles sanctions au régime de Pyongyang.

Le lancement inattendu et réussi d'une fusée à trois étages, conçue de façon similaire à un modèle capable d'envoyer des ogives nucléaires aussi loin qu'en Californie, élève les enjeux de l'impasse internationale autour de l'arsenal nucléaire nord-coréen. Pyongyang raffine sa technologie et la prochaine étape pourrait être un troisième essai nucléaire, ont prévenu les experts.

Le lancement nord-coréen a été condamné par de nombreux pays, notamment les États-Unis, le Canada, la Corée du Sud et le Japon.

La Maison-Blanche a estimé que le lancement était «un acte hautement provocateur qui menace la sécurité régionale». Les États-Unis ont indiqué qu'ils «renforceraient et augmenteraient» leur coordination avec leurs alliés et partenaires pour envoyer un «message clair» à la Corée du Nord.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a déclaré dans un communiqué que les actions de la Corée du Nord «montrent clairement qu'elle défie obstinément ses obligations internationales».

Même la Chine a exprimé ses «regrets», tout en appelant les Nations unies à réagir de façon «prudente et modérée».

À Pyongyang, cependant, le sentiment de fierté face à cette avancée scientifique a surpassé la crainte d'un plus grand isolement international. La Corée du Nord, qui peine à nourrir sa population, est maintenant l'un des rares pays du monde à avoir lancé avec succès un satellite fonctionnel dans l'espace à partir de son territoire. La Corée du Sud ne fait pas partie de ce club sélect, malgré ses tentatives.

«Ce sont de très bonnes nouvelles», a déclaré un citoyen nord-coréen, Jon-il Gwang, à l'Associated Press. Comme d'autres résidants de la capitale, il est sorti dans les rues mercredi midi pour célébrer le lancement en dansant dans la neige. «Cela prouve clairement que notre pays est capable d'entrer dans l'espace.»

Dans le bar d'un hôtel de Pyongyang, des Nord-Coréens ont éclaté de joie quand la présentatrice du bulletin de nouvelles a annoncé le succès du lancement. Alors que des camions munis de hauts-parleurs circulaient dans la ville pour rapporter la nouvelle, des Nord-Coréens ont enfilé leurs manteaux et sont sortis dehors pour célébrer.

Il s'agit de la quatrième tentative nord-coréenne de lancer un satellite dans l'espace depuis 1998. La dernière tentative remontait au mois d'avril.

La fusée Unha, en référence au mot coréen qui signifie «galaxie», a décollé de la plateforme de lancement Sohae à Tongchang-ri, au nord-est de Pyongyang, peu avant 10 h, heure locale.

Un contre-torpilleur sud-coréen qui patrouillait à l'ouest de la péninsule coréenne a immédiatement détecté le lancement. Des responsables japonais ont indiqué que le premier étage de la fusée était tombé en mer Jaune et que le deuxième était tombé en mer des Philippines, à des centaines de kilomètres plus au sud.

Le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) a déclaré que les informations initiales montraient qu'«un missile a déployé un objet qui semble avoir atteint l'orbite».

Le directeur du centre de commandement de Pyongyang, Kim Hye-jin, a déclaré à l'Associated Press que le satellite diffusait «des chansons du général Kim Il-sung» et «des chansons du général Kim Jong-il» dans l'espace. Il a réitéré l'intention de la Corée du Nord de poursuivre le lancement de satellites dans l'avenir.

D'autres responsables nord-coréens ont indiqué que le satellite servirait à étudier les modèles agricoles et climatiques.