NOUVELLES
12/12/2012 08:58 EST | Actualisé 11/02/2013 05:12 EST

Coupes dans les universités : Denis Brière lance un appel aux diplômés

Le recteur Denis Brière monte au front pour dénoncer les compressions annoncées aux universités. Il demande maintenant aux diplômés de l'Université Laval de signer une pétition pour l'appuyer dans sa démarche.

Après sa sortie publique de la semaine dernière contre les compressions de 124 millions demandées au réseau universitaire, le recteur Denis Brière demande aux diplômés de l'appuyer pour demander au gouvernement de reconsidérer sa position.

« Nous avons 250 000 diplômés de l'Université Laval qui sont actifs, dont 130 000 dans la région de Québec. Quand je me promène, les gens sont inquiets pour leur alma mater et demandent comment on peut aider. Je leur dis : signifier votre support à la démarche entreprise par l'Université Laval. »

Denis Brière maintient que d'autres recteurs emboîtent le pas à ce mouvement pour faire reculer le gouvernement dans sa demande jugée « irréaliste » par les universités à quatre mois de la fin de l'année financière.

Pour l'Université Laval, les compressions demandées par le gouvernement représentent une somme de 21 millions de dollars d'ici le mois de mars. Ce montant équivaut au financement de 2000 étudiants.

Denis Brière affirme que contrairement à l'information véhiculée par le ministre de l'Enseignement supérieur Pierre Duchesne, les recteurs n'ont jamais été prévenus de l'éventualité de compressions lors de l'élaboration de leur budget. « Le ministre doit réviser sa position parce que des 19 institutions universitaires au Québec, personne n'a jamais reçu aucune directive de faire leur budget avec une coupure au mois de juin dernier. »

Par ailleurs, le recteur Denis Brière a confirmé qu'il assistera aux rencontres préparatoires en vue du Sommet sur l'enseignement supérieur qui se déroulera en février.