NOUVELLES
11/12/2012 01:36 EST | Actualisé 10/02/2013 05:12 EST

USA: chute du moral des petites entreprises après la réélection d'Obama

Le moral des petites entreprises a chuté aux Etats-Unis en novembre pour s'établir à un niveau particulièrement faible après la réélection de Barack Obama, selon une étude publiée mardi par la Fédération nationale des entreprises indépendantes (NFIB).

L'indice mensuel du moral des propriétaires ou dirigeants de petites entreprises du NFIB a reculé de 5,6 points par rapport à octobre, pour atteindre 87,5, son niveau le plus bas en plus de deux ans.

La NFIB précise dans un communiqué que son indice, qui correspondait déjà le mois précédent à un moral digne d'une récession, n'est apparu moins bon que sept fois depuis qu'elle le publie tous les mois (1986).

"Il s'est passé quelque chose de mal en novembre, et (...) cela n'est pas seulement l'ouragan Sandy", écrit la NFIB dans un communiqué, faisant référence à la catastrophe naturelle meurtrière qui a frappé le Nord-Est des Etats-Unis dans les derniers jours d'octobre.

"La tempête a eu des conséquences importantes sur l'économie, sans aucun doute, mais il est parfaitement évident que la baisse du moral des petites entreprises s'explique davantage par le nombre stupéfiant de (dirigeants) qui s'attendent à une détérioration de l'environnement des affaires dans les six mois à venir", ajoute le communiqué.

"Près de la moitié d'entre eux sont désormais persuadés que les choses iront plus mal l'année prochaine", ajoute le texte, déplorant que les élus de Washington n'aient "pas à l'esprit les besoins des petites entreprises".

Le communiqué fait référence à la réélection de Barack Obama à la Maison Blanche, le 6 novembre, laquelle assure le maintien de la réforme de l'assurance santé à laquelle nombre de dirigeants de PME sont hostiles, arguant qu'elle entraîne une hausse de leurs coûts.

Le communiqué mentionne également l'incertitude provoquée par l'approche du "mur budgétaire", cure de rigueur que les Etats-Unis risquent de s'imposer eux-mêmes à partir du début du mois de janvier, faute d'accord entre le gouvernement et les élus du Congrès d'ici à la fin du mois pour l'éviter.

Les PME sont le moteur de la création d'emplois aux Etats-Unis.

mj/sl/bdx

PLUS:afp