NOUVELLES
11/12/2012 09:36 EST | Actualisé 10/02/2013 05:12 EST

Syrie: les Etats-Unis placent le Front al-Nosra sur leur liste terroriste

Les autorités américaines ont annoncé mardi avoir placé le Front al-Nosra, groupe jihadiste combattant en Syrie et accusé d'être affilié à Al-Qaïda, sur sa "liste des organisations terroristes étrangères".

"Les Etats-Unis prennent cette décision dans le contexte de leur soutien global au peuple syrien (...) La vision violente et sectaire d'al-Nosra est en contradiction avec les aspirations du peuple syrien", note la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland dans un communiqué.

"Les extrémismes et les idéologies terroristes n'ont pas leur place dans la Syrie post-Assad", ajoute Mme Nuland.

En conséquence, des sanctions financières ont été prises contre deux des chefs de ce groupe: le département du Trésor américain a ajouté les noms de Maysar Ali Moussa Abdallah al-Joubouri et d'Anas Hassan Khatab à sa liste noire, ce qui gèle de fait les actifs que ces deux hommes pourraient détenir aux Etats-Unis et expose à des poursuites pénales les ressortissants américains qui viendraient à commercer avec eux.

"Ces mesures témoignent des efforts permanents du gouvernement américain pour soutenir les aspirations légitimes du peuple syrien dans sa tentative de libération de l'oppression du régime d'Assad et pour contrecarrer l'entreprise d'Al-Qaïda pour subvertir l'opposition syrienne", écrit le Trésor.

"Les Etats-Unis continueront de poursuivre avec détermination ceux qui entravent le peuple syrien dans son désir de faire advenir un gouvernement représentatif qui n'emploie pas la violence contre son peuple", ajoute le communiqué.

"Nous nous en prendrons aux milices pro-Assad comme aux terroristes qui se drapent faussement du drapeau de l'opposition légitime", affirme le ministère.

Les Etats-Unis expriment depuis des mois leurs craintes d'un "détournement de la révolution syrienne" par des islamistes radicaux armés.

Ils dénoncent plus particulièrement depuis plusieurs jours les groupes de jihadistes combattant en Syrie, notamment le Front al-Nosra, organisation dont on connaît peu de choses car ses hommes refusent de parler, tant aux journalistes qu'aux habitants en Syrie.

Inconnu avant le début de la révolte en Syrie en mars 2011, et accusé un temps d'être une émanation des renseignements syriens, ce Front a revendiqué la plupart des attentats suicide qui ont ensanglanté le pays, notamment à Alep, Damas et Deir Ezzor.

Appuyé par d'autres rebelles, le Front Al-Nosra, a pris lundi le contrôle de la base militaire de Cheikh Souleimane, dans le Nord de la Syrie.

bur-mj/bdx/