NOUVELLES
11/12/2012 04:17 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Syrie: le porte-parole des Affaires étrangères en congé pour 3 mois (presse)

Le porte-parole des Affaires étrangères syriennes est en congé pour trois mois et a quitté la Syrie de façon "officielle", affirme mardi le quotidien al-Watan, proche du pouvoir à Damas, alors que des informations avaient fait état de sa démission.

"Le ministère des Affaires étrangères a autorisé Jihad Makdissi à prendre congé pour une durée de trois mois et il a quitté le pays d'une manière officielle", a indiqué le quotidien citant une source officielle.

Il s'agit de la première réaction syrienne concernant les informations la semaine dernière sur une possible défection de M. Makdissi.

La source a en outre démenti que Louna al-Chibl, en charge du département de la presse à la présidence, puisse remplacer M. Makdissi. "Ce sont des rumeurs publiées sur Internet, elles sont infondées", a-t-elle souligné.

Mme Chibl est une ancienne présentatrice de la chaîne satellitaire basée au Qatar Al-Jazeera.

Le 3 décembre, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait indiqué que le porte-parole avait quitté son poste et s'était rendu à Londres avec sa famille, "poussé à la démission par l'entourage du président" Bachar al-Assad.

La chaîne al-Manar, organe du Hezbollah libanais, proche du régime de Damas, avait indiqué pour sa part que M. Makdissi avait été relevé de ses fonctions "après avoir improvisé des déclarations sortant du cadre officiel syrien".

Chrétien de Damas, M. Makdissi avait fait sa thèse sur les médias à Londres tout en travaillant à l'ambassade. Il avait été appelé à Damas au début de la contestation pour devenir le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Ces derniers temps, il était contesté par les responsables des médias à la présidence et par des membres du cabinet du ministère. Des amis avaient affirmé à l'AFP qu'il leur avait confié son exaspération mais gardait toujours son affection pour le président Assad.

S'exprimant parfaitement en arabe, anglais et français, il est père de deux enfants, et sa famille résidait à Beyrouth, et il venait la voir le week-end, selon ses amis.

rm/sbh/cnp