NOUVELLES
11/12/2012 10:59 EST | Actualisé 10/02/2013 05:12 EST

Ouverture de discussions pour une réunification sportive de Chypre

Des responsables du football chypriote-grec et chypriote-turc ont entamé mardi à Nicosie une série de discussions pour tenter de réunifier sportivement l'île méditerranéenne coupée en deux depuis près de 40 ans.

"La communauté du football de Chypre veut une solution aux problèmes footballistiques qui existent", a déclaré à la presse Costakis Koutsokoumnis, président de la fédération chypriote-grecque (CFA), évoquant un "terrain commun" en faveur d'un rapprochement des instances.

Il a assuré, sans plus de précisions, que les premiers résultats des discussions pourraient voir le jour dans deux mois.

"Ce qui nous intéresse, c'est le football, pas la politique. J'espère que nous n'allons pas décevoir ceux qui attendent de nous une solution à ces problèmes (...). J'espère qu'à la fin de nos réunions, nous aurons de bonnes nouvelles", a ajouté le chef de la fédération chypriote-turque, Hasan Sertoglu.

Ces discussions ne sont cependant pas les premières entre les deux instances, qui étaient déjà séparées avant même la partition de l'île, et toutes les tentatives précédentes de rapprochement ont échoué.

Tout comme leurs gouvernements respectifs, la CFA au Sud est reconnue par les instances internationales du football -- et plusieurs de ses clubs se sont d'ailleurs distingués ces dernières années en Ligue des champions --, tandis que la fédération chypriote-turque au Nord n'a de contacts qu'avec la Turquie.

La CFA a été fondée en 1934, du temps du mandat britannique, par six clubs chypriotes-grecs et deux chypriotes-turcs, avant de se scinder en deux en 1955 sous l'effet des tensions entre les communautés. Les deux championnats parallèles ont perduré pendant une vingtaine d'années, avant que l'invasion turque de 1974 et la division de l'île ne les sépare définitivement.

Les contacts sportifs entre le Sud et le Nord de l'île sont très rares, mais les discussions visent à établir des ponts. La prochaine réunion est prévue le 17 janvier, dans la zone sous contrôle turc.

cc/hc/fc/bvo