NOUVELLES
11/12/2012 03:11 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

L'Iran affirme avoir déjà abattu des drones américains ScanEagle

L'Iran a déjà abattu dans le passé des drones d'observation américains de type ScanEagle comme celui récemment capturé par les forces iraniennes, selon un haut responsable militaire iranien cité mardi par les médias.

"Nous avons déjà abattu ce type de drone, et nous en produisons nous-même", a affirmé le général Amir Ali Hadjizadeh, commandant des forces aériennes des Gardiens de la révolution, le corps d'élite des forces iraniennes qui a revendiqué début décembre la capture d'un ScanEagle américain dans l'espace aérien iranien.

L'Iran a montré à la télévision le petit appareil --12 kilos et 3 mètres d'envergure-- qui semblait intact mais ne portait aucun signe d'identification, tandis que Washington a démenti avoir perdu récemment un tel drone.

Le général Hadjizadeh n'a pas indiqué quand ni où l'Iran avait abattu des drones de type ScanEagle, qui sont utilisés notamment par la Veme flotte américaine basée à Bahreïn et par les forces des Emirats arabes unis.

"Nous déjà eu entre les mains des exemplaires de ce drone, que nous avons attrapés ou qui sont tombés, et l'appareil (capturé récemment) ne nous a rien apporté d'utile (en matière de technologie) car nous en produisons déjà du même type", a-t-il précisé selon l'agence Isna.

En revanche, l'analyse des données collectées par le ScanEagle a fourni à Téhéran des informations utiles sur le type de renseignements recherchés par les Etats-Unis, ont affirmé des responsables militaires iraniens après la capture de l'appareil.

Le porte-parole des Gardiens de la révolution a indiqué la semaine dernière que le drone américain "collectait des renseignements sur des sites militaires et sur l'activité des terminaux pétroliers" iraniens.

L'Iran avait déjà annoncé en décembre 2011 la capture d'un autre drone américain, un gros appareil d'observation à haute altitude ultra-sophistiqué RQ-170 Sentinel, également montré à la télévision et dont Washington avait reconnu la perte.

Les experts iraniens ont "entièrement déchiffré" tous les secrets et données de cet appareil furtif ultra-confidentiel, a affirmé mardi le général Hadjizadeh.

Les responsables militaires iraniens ont indiqué ces derniers mois qu'ils avaient entrepris de "copier" cet appareil après en avoir analysé la technologie>.

fpn-lma/sw