NOUVELLES
11/12/2012 07:52 EST | Actualisé 10/02/2013 05:12 EST

Le nord-est du N.-B. se prépare à faire le deuil d'une mine

Dans quatre mois, la mine Brunswick, située près de Bathurst, cessera ses activités. Environ 750 travailleurs devront prendre leur retraite ou trouver de l'emploi ailleurs.

Le travailleur Lewis Roy, employé de la mine depuis 45 ans, pense avec un pincement au coeur au jour où il ne verra plus ses collègues.

« Tout à coup, on s'en va et on ne les verra pas souvent. On va les voir une fois de temps en temps si on s'adonne être en même temps qu'eux autres au magasin ou quelque chose de même. À part de ça, ça va être dur », prévoit M. Roy.

La Brunswick a été pendant un certain temps l'une des plus importantes mines souterraines de zinc au monde. À son apogée, dans les années 70, elle fournissait du travail à 1500 personnes. Au fur et à mesure de l'épuisement du gisement, le nombre d'employés diminuait. Elle en compte aujourd'hui deux fois moins.

Après la fermeture, le travailleur David Boudreau s'attend de trouver de l'emploi à l'extérieur de la région et de faire la navette pour rentrer chez lui. Il dit que ce n'est pas ce qu'il préfère, mais que son métier l'oblige à aller là où il y a de l'emploi.

À la fermeture de cette mine, les travailleurs seront littéralement dispersés aux quatre vents.