NOUVELLES
11/12/2012 06:26 EST | Actualisé 10/02/2013 05:12 EST

Bahreïn: peines de prison réduite de moitié pour le militant Nabil Rajab

Une Cour d'appel de Bahreïn a réduit mardi de moitié les peines d'un an de prison prononcées contre le militant des droits de l'Homme Nabil Rajab pour la participation à deux manifestations illégales, ont indiqué ses avocats.

La Cour, qui jugeait le militant dans trois affaires pour son implication dans des manifestations interdites, a réduit de un an à six mois les jugements de première instance dans deux affaires.

Elle a confirmé la peine d'un an de prison pour sa participation à une troisième manifestation, ont ajouté les avocats.

Présent à la barre en tenue de prisonnier, le prévenu a été innocenté par la Cour d'appel dans une quatrième affaire, celle d'insultes aux forces de l'ordre, pour laquelle il avait été condamné en première instance, le 28 juin, à 300 dinars bahreïnis (800 dollars) d'amende, ont ajouté les avocats.

Nabil Rajab, un chiite qui préside le Centre des droits de l'Homme à Bahreïn, avait été condamné le 16 août en première instance à trois ans en tout de prison ferme pour avoir participé à des manifestations illégales et appelé sur les réseaux sociaux à participer à ces manifestations à Manama.

Bahreïn est secoué depuis l'an dernier par un mouvement de contestation, animé par des chiites qui réclament une monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume du Golfe à majorité chiite dirigé par une dynastie sunnite.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), 80 personnes ont trouvé la mort depuis le début de la révolte.

bur/tm/sw