NOUVELLES
10/12/2012 10:13 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Wall Street dans le vert, optimiste malgré l'Italie et le budget américain

Wall Street montait en début de séance lundi après une ouverture en baisse, optimiste en dépit de l'instabilité de la situation politique italienne et des risques d'impasse budgétaire aux Etats-Unis: le Dow Jones prenait 0,16% et le Nasdaq 0,29%.

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average s'appréciait de 20,66 points à 13.175,79 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 8,78 points à 2.986,82 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 avançait de 0,02% (+0,26 point) à 1.418,33 points.

Wall Street avait fini sans direction vendredi, tiraillée entre des chiffres du chômage aux Etats-Unis plus encourageants que prévu et une baisse du moral des consommateurs: le Dow Jones avait avancé de 0,62%, à 13.155,13 points, mais le Nasdaq avait lâché 0,38%, à 2.978,04 points, plombé par Apple.

Dans le sillage de l'Europe, le marché américain des actions a ouvert "sous pression, alors que l'instabilité de la situation politique en Italie faisait ressurgir les craintes sur la crise de la dette dans les pays périphériques de la zone euro", ont noté les experts de Charles Schwab.

En effet, le président du conseil italien Mario Monti, qui est perçu par les marchés comme un gage de stabilité pour la troisième puissance économique de la zone euro, a annoncé sa démission imminente.

Ce coup de théâtre intervient alors que la région parvenait tout juste à se stabiliser et à regagner la confiance des investisseurs.

Cependant, le marché trouvait du soutien auprès de l'Asie, où la Chine a publié des indicateurs économiques relativement favorables, selon le site d'analyse financière Briefing.com, qui citait un bond de la production industrielle en Chine, en dépit de mauvais chiffres de son commerce extérieur.

Aux Etats-Unis, la question budgétaire et les risques présentés par la menace d'un "mur budgétaire" risquant de faire replonger l'économie américaine dans la récession faute d'accord politique sur un plan de réduction de la dette entre les camps républicain et démocrate d'ici la fin de l'année, "restait au centre de l'attention des marchés", ont relevé de leur côté les experts de Wells Fargo.

Les discussions, au moins officiellement, sont au point mort entre Barack Obama et John Boehner, le chef de file des républicains à la chambre des Représentants, qui négocie seul avec le président.

Les deux hommes se sont rencontrés dimanche à la Maison Blanche. Mais si aucun détail n'a filtré, "les lignes de communication restent ouvertes", a indiqué le porte-parole de M. Boehner.

Le marché obligataire montait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans baissait à 1,610% contre 1,627% vendredi, et celui à 30 ans à 2,798% contre 2,814%.

ppa/sl/mdm