NOUVELLES
10/12/2012 08:50 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Raids aériens près de Damas, combats dans le nord de la capitale (ONG)

Deux rebelles et un enfant ont été tués lundi dans le nord de Damas, lors des combats les plus violents constatés dans cette zone résidentielle aisée depuis le début du conflit en mars 2011, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans le même temps, l'aviation syrienne poursuivait ses raids sur la périphérie de la capitale, tandis que des affrontements opposaient soldats et rebelles dans la banlieue de Damas, selon cette organisation.

Au total, 64 personnes, dont 26 soldats, 19 civils et 19 rebelles, ont été tuées lundi à travers le pays, selon un bilan provisoire de l'OSDH.

Deux insurgés et un enfant ont trouvé la mort lors d'affrontements dans le quartier de Roukneddine, dans le nord de Damas, a indiqué l'ONG.

De son côté, la télévision officielle a affirmé que les autorités avaient tué dix rebelles ayant "perpétré des attaques et des vols" et avaient "saisi des roquettes de RPG, des mitrailleuses et des fusils".

Dans la matinée, les habitants ont vu plusieurs colonnes de fumée s'échapper du mont Qassioun qui surplombe Damas, au nord. Par ailleurs, toujours à Roukneddine, plusieurs personnes ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée, selon l'OSDH.

Au sud-ouest de la capitale, "un chasseur-bombardier a mené un raid sur Daraya, où des combats opposaient rebelles et soldats au sol, tandis que l'artillerie bombardait Mouadamiya al-Cham", a annoncé l'OSDH, qui s'appuie sur un réseau de militants et de médecins civils et militaires à travers le pays.

Les appareils de l'armée de l'air survolaient parallèlement la Ghouta orientale, des zones de vergers où les rebelles ont établi leurs bases arrière autour de la capitale, selon la même source.

La périphérie de Damas se trouve désormais au coeur des combats, le régime cherchant à reconquérir un rayon de huit kilomètres autour de la capitale, pour être en position de négocier une issue au conflit, selon des experts.

Par ailleurs, dans la province d'Idleb (nord-ouest), 22 soldats ont été tués dans des combats, notamment au sud de Maaret al-Noomane, une ville stratégique située sur la route des renforts militaires entre Damas et Alep, selon l'OSDH.

Au cours de ces affrontements, les rebelles ont fait prisonniers 20 soldats et ont mis la main sur six batteries anti-aériennes, de même source.

L'OSDH a également fait état de combats et de bombardements dans les provinces d'Alep (nord), de Homs (centre) et de Deir Ezzor (est), également survolée par l'aviation.

Les violences ont fait plus de 42.000 morts depuis le début du conflit en mars 2011, selon l'OSDH.

sbh/sk/cnp