NOUVELLES
10/12/2012 05:12 EST | Actualisé 08/02/2013 05:12 EST

Projet de loi C-45 : des groupes manitobains dénoncent le manque de consultation

Divers groupes ont fait entendre leur colère envers le projet de loi fédérale omnibus C-45, durant une manifestation, lundi, à Winnipeg.

Près de 200 personnes ont bravé un mercure atteignant -29 degrés Celsius pour se masser aux marches du palais législatif du Manitoba. Ils ont dénoncé les modifications législatives qu'apporterait le projet de loi omnibus de mise en oeuvre du budget, surnommé « mammouth 2 » en référence au projet de loi omnibus sur le budget C-38 d'avril dernier, qui lui aussi changeait un large éventail de lois.

« Ça change les lois vis-à-vis des eaux protégées ici au Canada. Et l'autre aspect, c'est que ça change la Loi sur les Indiens et ça rend plus facile de vendre les terres des Autochtones », a expliqué le rappeur Wab Kinew, qui agissait comme maître de cérémonie durant la manifestation.

L'aspect le plus litigieux du document de plus de 400 pages est le manque de consultation du gouvernement fédéral conservateur concernant des changements législatifs qui touchent les Autochtones, a indiqué un organisateur de l'événement, Jerry Kim Daniels.

Celui-ci réclame d'Ottawa que les Premières Nations soient incluses dans les discussions relatives au financement fédéral accordé aux provinces pour la santé, l'éducation et les services sociaux.

D'autre part, M. Kinew a voulu souligner que les ramifications de C-45 et leurs impacts touchent toutes les catégories de citoyens.

« Aujourd'hui, c'est la Loi sur les Indiens, et ils changent ça sans aucune consultation. Qu'est-ce que ce sera demain? Peut-être la Loi sur les langues officielles? », a-t-il évoqué.

Par ailleurs, la Fédération canadienne des étudiantes et des étudiants milite aussi contre le projet de loi omnibus. « La semaine dernière, à notre assemblée générale annuelle à Ottawa, nous avons [adopté] une motion pour envoyer des lettres au gouvernement en ce qui concerne ce problème spécifique », a relaté le président du volet manitobain de la Fédération, Karim Amomo.

Le projet de loi C-45 a été adopté à la Chambre des communes mardi dernier. Il est maintenant en première lecture au Sénat.