NOUVELLES
10/12/2012 06:05 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Les travailleurs spécialisés obtiendront plus facilement le statut d'immigrant

Les travailleurs étrangers qualifiés dans des métiers spécialisés pourront entrer plus facilement au Canada. Le ministre de l'Immigration Jason Kenny a lancé lundi un programme qui s'attaque au problème de la pénurie de main-d'oeuvre dans certains secteurs.

Le Canada aura besoin de 320 000 travailleurs spécialisés supplémentaires d'ici 2020. Seulement la moitié de ces postes pourront être pourvus par des citoyens canadiens qui feront leur entrée sur le marché du travail.

Le nouveau programme fédéral des métiers spécialisés, qui avait été annoncé en avril, permettra à des étrangers aptes à occuper certains emplois dès leur arrivée au pays d'obtenir plus rapidement le statut d'immigrant.

Ottawa travaille avec les provinces, les territoires et les groupes de travail pour dresser une liste des professions qui seront admissibles, mais le ministre Kenney avait mentionné en avril les domaines de la construction et des ressources naturelles.

Les candidats devront avoir des connaissances de base en français ou en anglais, des critères moins élevés que pour les autres catégories d'immigrants. Ils devront également posséder au moins deux ans d'expérience dans un métier en demande et avoir en main une offre d'emploi au Canada ou un certificat de qualification.

Ces critères devraient notamment permettre à des travailleurs temporaires, de plus en plus nombreux au pays, d'obtenir le statut d'immigrant, ce qui constitue une bonne nouvelle, selon l'avocat spécialisé en immigration Raoul Boulakia.

« Ils n'ont pas les mêmes droits que les travailleurs immigrants, ils n'ont certainement pas le droit de joindre des syndicats, et ça a un effet sur les droits des travailleurs canadiens parce qu'ils sont en concurrence », dit-il, au sujet des travailleurs temporaires.

Le Canada a toutefois déjà annoncé qu'il n'augmentera pas le nombre d'immigrants qui seront acceptés au pays cette année. Les 3000 travailleurs qui seront acceptés via le nouveau programme réduiront d'autant le nombre d'immigrants acceptés par le biais d'autres programmes.

Le programme entrera en vigueur le 2 janvier.

Avec un reportage de Katherine Brulotte