NOUVELLES
10/12/2012 09:31 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Les senneurs de hareng du N.-B. connaissent une mauvaise saison

La saison 2012 de pêche au hareng aura été la pire des 15 dernières années pour les deux senneurs du Nouveau-Brunswick, selon un représentant de l'entreprise Barry Group.

Michel Gauvin, directeur général de l'usine Maisonnette Seafood, croit que la flottille néo-brunswickoise aura de la difficulté à atteindre 10 % de son quota de hareng.

Selon Michel Gauvin, les restrictions dans les zones de pêches, imposées au fil des ans par le gouvernement fédéral ont presque eu raison de l'industrie de la chair de hareng au Nouveau-Brunswick.

« La pêche à la chair de hareng est rendue à un point presque inexistant dû au fait qu'on nous a coupé nos zones de pêche drastiquement. À l'Île-du-Prince-Édouard, la zone de pêche, c'était plein de harengs dedans deux semaines passées. J'ai envoyé un bateau voir. On n'a pas le droit de pêcher là, mais je le l'ai envoyé voir quand même. Il s'est promené dans 40 miles de long de poissons où on pêchait sept ou huit ans passés », explique M. Gauvin.

L'usine Maisonnette Seafood emploie une centaine de travailleurs quand il y a du poisson à transformer, ce qui n'arrive pas tous les jours.

« Tout ce qu'on demande, c'est de pouvoir aller pêcher où on a tout le temps été pêcher. Si ça ne change pas, je ne vois pas de futur là-dedans », ajoute Michel Gauvin.

La saison de pêche se termine le 31 décembre.