NOUVELLES
10/12/2012 09:45 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

Le pétrole ouvre en hausse à New York, soutenu par de bons chiffres chinois

Le pétrole a ouvert en hausse lundi à New York, soutenu par des indicateurs chinois de bon augure pour la demande en brut du pays, deuxième consommateur mondial d'or noir, et par la hausse des exportations allemandes, signe d'une certaine vigueur de la première économie européenne.

Vers 14H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier avançait de 45 cents à 86,38 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Des données meilleures que prévu en provenance de Chine apportent un regain d'optimisme sur les perspectives de demande" de ce pays, a noté David Bouckhout, de TD Securities.

La production industrielle chinoise a en effet rebondi en novembre, avec une hausse de 10,1% sur un an, contre 9,6% le mois précédent, lançant un signal fort d'accélération de la croissance dans la deuxième économie mondiale.

Les ventes de détail, jauge de la consommation des ménages, ont aussi progressé de 14,9% en novembre sur un an, contre 14,5% en octobre.

Les importations de brut par Pékin ont par ailleurs "augmenté de 3% en novembre sur un an", a noté Robert Yawger, de Mizuho Securities.

Les cours du brut à New York ont aussi été aidés par "des exportations allemandes plus fortes qu'attendu", a indiqué M. Bouckhout.

Grand atout du pays, les ventes à l'étranger en octobre se sont élevées à 98,5 milliards d'euros, soit 10,55% de plus qu'il y a un an.

L'affaiblissement du billet vert participait aussi à la hausse des prix, rendant plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises, a souligné l'analyste.

Les courtiers restaient par ailleurs attentifs à toute indication sur la réunion des ministres des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) prévue mercredi à Vienne, même s'il "est très peu probable que le cartel apporte des changements à son niveau actuel de quotas de production", a souligné Matt Smith, de Schneider Electric.

L'embellie des cours est toutefois limitée, selon l'analyste, par "l'information selon laquelle le Premier ministre italien (Mario) Monti pourrait démissionner", ce qui pourrait apporter un peu plus d'instabilité à ce pays, et par "les incertitudes sur le débat budgétaire américain" toujours en cours.

jum/sl/mdm