NOUVELLES
10/12/2012 09:35 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

L'affaire DSK aux Etats-Unis

Deux procédures avaient été lancées aux Etats-Unis contre Dominique Strauss-Kahn, accusé d'agression sexuelle par la femme de chambre guinéenne Nafissatou Diallo.

La procédure pénale a été classée l'an dernier, la procédure civile a pris fin lundi avec un accord financier.

Voici les grandes dates de cette affaire:

2011

- 14 mai: Dominique Strauss-Kahn, alors directeur général du Fonds monétaire international (FMI) et possible candidat à la présidentielle française de mai 2012, est arrêté à l'aéroport JFK en partance pour la France, accusé d'avoir sexuellement agressé en milieu de journée une femme de chambre guinéenne dans sa suite de l'hôtel Sofitel à New York.

Il est incarcéré quatre nuits, inculpé puis assigné à résidence à New York jusqu'au 1er juillet. Il démissionne du FMI le 19 mai.

- 6 juin: il plaide non coupable.

- 25 juillet: Nafissatou Diallo raconte "sa vérité" sur la chaîne de télévision ABC.

- 8 août: alors que la procédure pénale bat de l'aile, la femme de chambre porte plainte au civil pour "agression violente et sadique" afin d'obtenir des dommages et intérêts.

- 23 août: abandon des poursuites au pénal à New York. Le procureur reconnaît que DSK a eu "une relation sexuelle précipitée" avec Mme Diallo mais souligne que la femme de chambre a menti de façon répétée sur son passé, ce qui a "sérieusement entamé sa crédibilité".

- 4 septembre: DSK regagne Paris.

- 18 septembre: sur la chaîne TF1, il reconnaît une relation "inappropriée" avec Mme Diallo mais affirme qu'il n'y a eu "ni violence, ni contrainte".

- 26 septembre: sa défense new-yorkaise demande le classement de la plainte au civil, affirmant qu'il était protégé par une immunité comme patron du FMI au moment où la plainte a été déposée.

- 25 novembre: la défense de DSK et une enquête du New York Review of Books relancent l'hypothèse d'un complot pour "le détruire politiquement".

2012

- 28 mars: première audience à New York dans la procédure civile, la défense de DSK plaide l'immunité.

- 1er mai: le juge Douglas McKeon refuse l'immunité diplomatique à DSK et ouvre la voie aux préparatifs d'un procès au civil au tribunal du Bronx.

- 14 mai: DSK contre-attaque et demande "au moins un million de dollars" de dommages et intérêts à Nafissatou Diallo pour "poursuites calomnieuses" et fausses déclarations, en soulignant ses "opportunités professionnelles perdues".

- Durant l'été, début discret de discussions visant à la conclusion d'un accord amiable pour éviter le procès.

- 30 novembre: le principal avocat de DSK dit espérer la signature d'un accord dans les jours suivants. Le quotidien le Monde évoque un accord à 6 millions de dollars, les avocats américains de DSK dénoncent des "informations complètement fausses".

- 10 décembre: audience au tribunal du Bronx à New York au cours de laquelle est officialisé la conclusion d'un accord financier au contenu confidentiel entre les deux parties. Abandon des poursuites au civil.

bd/bdx/sam